Accueil L'International Y aura-t-il une troisième guerre mondiale à cause de la guerre en...

Y aura-t-il une troisième guerre mondiale à cause de la guerre en Russie et en Ukraine ?

34
0

L’invasion de Ukraine ordonné par le président de la Russie, Vladimir Poutinea mis le monde sur les nerfs et a ressuscité les vieilles peurs de la guerre froide : risquons-nous une confrontation nucléaire et une troisième guerre mondiale?

Le président des États-Unis, Joe Biden, y a également fait référence : « Nous ne mènerons pas de guerre contre la Russie en Ukraine. une confrontation directe entre l’OTAN et la Russie serait la troisième guerre mondiale. »a-t-il assuré dans une publication sur ses réseaux sociaux.

Quelques jours avant Bidel, le conseiller du ministère russe de l’Intérieur, Anton Gerashchenko a mis en garde que le monde fait face au danger d’une « troisième guerre mondiale ».

« Il vient d’y avoir des missiles dans des quartiers généraux militaires, des aéroports, des entrepôts militaires, près de Kiev, Kharkov et Dniepr (…) Ou l’Ukraine et le monde Arrêtez le nouvel Hitler maintenant ou il y aura une troisième guerre mondiale. » écrit sur son compte Facebook officiel Anton Gerashchenko.

Et les choses deviennent encore plus délicates si vous écoutez les paroles du ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, qui a prévenu ce mercredi qu’une troisième guerre mondiale serait nucléaire et destructrice.

La Russie s’est rendue au plus grand forum international sur les droits de l’homme à Genève pour justifier avec tout un arsenal d’arguments sa guerre contre l’Ukraine et fait la sourde oreille aux demandes de la communauté internationale d’arrêter son opération militaire, tandis que l’Union européenne et les États-Unis Ils ont dit que les responsables devaient être tenus responsables de leurs actes. Le ministre russe des Affaires étrangères a accusé le gouvernement de Kyiv d’être « néo-nazi » et de maltraiter et violer les droits de la population russophone en Ukraine depuis 2014, lorsqu’un mouvement citoyen a réussi à renverser le président de l’époque, Viktor Ianoukovitch, un proche allié de Moscou.

Lire aussi:   "Le programme de Le Pen signifierait l'abolition des principes constitutionnels de la Ve République"

Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a le soutien de son collègue des États-Unis, Joe Biden, qui a promis « un soutien international ».

Le président américain Joe Biden a accusé le dirigeant russe Vladimir Poutine d’avoir lancé une attaque « non provoquée et injustifiée » contre l’Ukraine et de parier sur une « guerre préméditée » qui causera « une perte catastrophique de vies humaines et de souffrances ». Biden a répondu dans une déclaration brève mais catégorique à l’annonce par Poutine du début d’une opération militaire dans l’est de l’Ukraine.

Pour sa part, le secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a dès le début du conflit appelé la Russie à reculer et arrêter son intervention en Ukraine, tout en assurant que « cette guerre n’a aucun sens ».

Lire aussi:   Pourquoi le massacre de Bucha est-il comparé à Srebrenica ?

« C’est le moment le plus triste de mon mandat de secrétaire général des Nations unies », a déclaré António Guterres à la fin d’une réunion d’urgence du Conseil de sécurité, qu’il avait lui-même ouvert en demandant au président Poutine de ne pas lancer d’offensive en Ukraine.

L’Union européenne (UE) a également condamné l’attaque russe « injustifiée » contre l’Ukraine, a exprimé sa peur pour les civils et assuré qu’il tiendrait le Kremlin « responsable » pour lui.

« Nous condamnons fermement l’attaque injustifiée de la Russie contre l’Ukraine », ont déclaré les présidents de la Commission européenne dans des messages séparés sur leurs comptes Twitter officiels, Ursula von der Leyen, et du Conseil européen, Charles Michel.

Le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, a également « fermement » condamné l’attaque « non provoquée » de la Russie contre l’Ukraine, qui, selon lui, risque « d’innombrables vies civiles », et a regretté que Moscou ait choisi la « voie de l’agression ».

« Je condamne fermement l’attaque imprudente et non provoquée de la Russie contre l’Ukraine, mettant en danger d’innombrables vies civiles »Stoltenberg a déclaré dans un communiqué.

Article précédentComment est l’armée suédoise ?
Article suivantAccord macro dans l’industrie et le commerce pour préserver l’environnement