Accueil L'International Valence attend une cargaison de gaz du russe Gazprom en provenance du...

Valence attend une cargaison de gaz du russe Gazprom en provenance du Cameroun

119
0

Dimanche prochain, un méthanier appartenant à la société d’État russe Gazprom en provenance du Cameroun arrive au port de Sagunto avec gaz naturel liquéfié (GNL). Le navire déchargera lundi 165 600 mètres de carburant dans le terminal valencien. Depuis 2019, comme le révèle ‘The Energy Newspaper’, l’Espagne n’a pas acheté de gaz naturel liquéfié au Cameroun. L’essentiel est que l’accord soit conclu avec la société d’État russe, le seul gestionnaire de GNL au Cameroun.

Malgré les appels de l’Union européenne à réduire les achats de pétrole et de gaz aux Russes, L’Espagne a augmenté ces dernières semaines la quantité de gaz qu’elle achète à Russie à des niveaux jamais vus depuis décembre. Concrètement, l’Espagne achète 300 millions d’euros de gaz à la Russie par mois. La plupart entrent par le port de Bilbao, mais dans ce cas, ils arrivent à Valence.

Le navire avec la cargaison en direction du port de Sagunt s’appelle Energy Intelligence (selon ce qui peut être vérifié dans les prévisions du port d’escale de l’Autorité portuaire de Valence) et a une capacité allant jusqu’à 174 000 mètres cubes de carburant. Le méthanier, pratiquement plein, vient du port de Kribi au Cameroun et dès qu’il sera déchargé il retournera à Kribi. Le navire se trouve actuellement au nord des îles Canaries, selon les données du positionneur Vasselfinder.

Lire aussi:   Les pays occidentaux "n'ont pas pris en compte" les préoccupations de la Russie, a déclaré Poutine à Macron

La société d’État russe est le seul gestionnaire de GNL dans le pays africain

La cargaison d’Energy Intelligence s’ajoute à celle de trois autres méthaniers que l’Espagne a achetés directement à Yamal LNG, le principal terminal russe de gaz naturel liquéfié. Depuis 2018, Naturgy a signé un contrat d’approvisionnement à long terme (jusqu’en 2041) avec la société Yamal LNG, un consortium composé à 50% par la société russe Novatek. Cette société exploite un champ situé sur la péninsule de Yamal, en Sibérie, considéré comme le grand garde-manger à gaz.

Le gouvernement a assuré hier que la situation en Italie « n’est pas comparable » à celle de l’Espagne en ce qui concerne la dépendance au gaz de la Russie et a réaffirmé que l’Algérie est « un partenaire stratégique » et que l’approvisionnement du pays africain est garanti. 44,91% du gaz importé par l’Espagne provient de Algérie. Lors d’une conférence de presse après le Conseil des ministres, la porte-parole du gouvernement et ministre de la politique territoriale, Isabel Rodríguez, a déclaré hier que la dépendance de l’Italie au gaz naturel russe est proche de 40 %, tandis que celle de l’Espagne est à peine de 8 %, en référence à l’accord atteint hier par le pays transalpin avec l’Algérie pour augmenter ses achats de gaz de 40%.

Article précédentZelensky propose à Moscou d’échanger le dirigeant pro-russe Medvedtchouk contre des prisonniers de guerre
Article suivant30 morts en deux semaines