Accueil Business Seulement 6% des entreprises utilisent le CV à l’aveugle dans leurs processus...

Seulement 6% des entreprises utilisent le CV à l’aveugle dans leurs processus de sélection

79
0

La Entreprise ils sont loin d’être un espace dans lequel chacun accède, opère et promeut sur un pied d’égalité. La moitié des entreprises manquent de protocoles spécifiques pour garantir qu’un recrutement ne favorise pas plus ou moins certains profils. Que les hommes demandent des adaptations de la journée pour pouvoir s’occuper de leurs enfants est encore statistiquement anecdotique. Et la présence des femmes aux postes de direction est loin d’être égale, pas en vain Union européenne a approuvé l’obligation pour ses États membres d’avoir une présence féminine d’au moins 40 % dans les postes de direction des grandes entreprises. Ce sont quelques-unes des conclusions contenues dans le rapport publié ce mercredi par le consultant et ETT Adéco sur l’égalité dans les entreprises.

L’étude basée sur une enquête auprès de 30 000 entreprises a trouvé plusieurs « trous » dans le système de l’entreprise pour éviter les biais injustifiés. Pour entrer, par exemple, le CV aveugle c’est un grand absent des processus de sélection. Il s’agit d’un mécanisme qui oblige les candidats à envoyer leur lettre de motivation sans âge, sexe, photographie ou autres données personnelles similaires afin de minimiser les préjugés et les chances que le recruteur rejette d’emblée l’un ou l’autre profil juste pour une raison quelconque. Caractéristiques. Cette formule profite particulièrement aux candidats de plus de 45 ans, qui ont généralement une expérience avérée et une adéquation suffisante au poste, mais sont écartés en raison de l’attente des entreprises de rajeunir leurs modèles. Selon le rapport Adecco, seulement 6% des entreprises interrogées utilisent des CV aveugles.

Lire aussi:   Des bactéries pour régénérer la peau

L’utilisation de programmes à l’aveugle a été proposée en 2017 dans un programme pilote du ministère de la Santé, lorsque le PP gouvernait, avec l’intention d’améliorer la parité entre les hommes et les femmes. Elle a également été revendiquée par des employeurs tels que Pimec contre ‘âgisme‘ (discrimination fondée sur l’âge). Et il est vu comme une ressource pour améliorer le lien entre les profils demandés par les entreprises et les compétences offertes par les travailleurs. Actuellement le nombre de offres d’emploi disponibles en Espagne, c’est la plus élevée des statistiques disponibles. Bien que, à son tour, il soit proportionnellement le plus bas de l’Union européenne (UE), comme le souligne ce mercredi un rapport de l’UGT.

Lire aussi:   La Catalogne prend un tiers des fonds 'Next Generation' pour les clusters espagnols

La réconciliation continue de tomber sur les femmes

Les systèmes de prévention une fois que le travailleur est à l’intérieur de l’entreprise ne sont pas non plus pleinement développés dans toutes les entreprises. 29% des entreprises interrogées, par exemple, n’ont pas de protocole en cas de harcèlement sexuel. Or seulement 11% prévoient des mesures de discrimination positive pour intégrer plus de femmes ou d’hommes (selon qu’il s’agit d’un secteur très féminisé ou masculinisé) et ainsi équilibrer leurs effectifs. Vague conciliation continue de tomber sur les femmes, alors que dans la grande majorité des entreprises, les hommes qui postulent à un réduction du temps de travail pour s’occuper de leurs enfants ne dépasse pas 5 %.

Tout cela a un impact sur la présence des femmes dans les sphères managériales. Selon Adecco, dans 69% des entreprises, les femmes occupent moins de la moitié des postes de pouvoir au sein de l’entreprise.

Article précédentFoment prend la défense du sauvetage de Celsa
Article suivant« Le changement climatique doit être notre centre d’action »