Accueil Santé & Bien-être Saint Laurent s’habille sobre et eighties avec la Tour Eiffel en spectateur

Saint Laurent s’habille sobre et eighties avec la Tour Eiffel en spectateur

140
0

Juste une goutte de couleur s’est glissée dans le défilé de Saint-Laurent ce mardi à Paris, lors de la deuxième journée de la Fashion Week, où il a présenté une collection sobre, costumes structurés et manteaux volumineux.

Le défilé s’est tenu dans les jardins du Trocadéro, lieu emblématique de Paris où la marque a installé chaque saison son siège de défilé. Là, il surprend par un espace clos dont les murs sont baissés comme des stores au début du défilé, restant à la vue des passants et transformant le Tour Eiffel en arrière-plan.

Il n’y avait pas quelques curieux qui étaient venus voir des stars comme la chanteuse et créatrice Victoria Beckham, le chanteur Dominic Fike, les actrices Demi Moore, Catherine Deneuve ou Úrsula Corberó, entre autres.

Sur le podium se détachaient les manteaux de largeurs exagérées, un peu années quatre-vingt, avec des formes larges autour du corps et de larges épaules. En noir, marron ou bleu foncé, les manteaux se portaient en fourrure ou en fourrure, même si la firme a également sauvé le manteau parisien par excellence, le « caban » à double boutonnage des marins, qu’elle a réintroduit sous la forme d’un trench-coat, court ou veste large. , style masculin.

Lire aussi:   Vuitton et Paris rendent hommage à Virgil Abloh avec leur dernière collection

Les manteaux se distinguaient par eux-mêmes, et pour insister sur leur caractère impressionnant, le créateur de la marque, Anthony Vaccarello, a décidé de les combiner uniquement avec maille de vinyle et dans de longues robes de velours serrées avec seulement le train visible.

Outre quelques robes, coupes droites et près du corps, les tailleurs que Vaccarello a présentés à la clôture du défilé se sont démarqués : diverses réinventions du célèbre smoking de Saint Laurent, qu’il revisite avec des vestes masculines et des pantalons droits ou avec des coupes plus féminines.

Lire aussi:   Bluemarble ouvre les podiums à Paris avec son style casual et psychédélique

Aux pieds, comme d’habitude dans le Saint Laurent de Vaccarello, sandales à talons hauts ciel ne convient pas aux non formés.

Dans un communiqué publié à l’issue du défilé, le créateur belge s’est dit inspiré par l’influence de l’art déco sur Yves Saint Laurent, dans le style duquel il tenait une place importante. La sobriété de la collection, en hommage au défunt père de Vaccarello, comme l’implique le message « à mon père » situé sur chacun des sièges invités, a coïncidé, au moins en présence, avec la demande solennelle que la Fédération d’Alta Costura y Moda , organisateur du défilé, a sollicité les invités.

Dans un message diffusé ce lundi aux participants, la Fédération a demandé aux invités de la Fashion Week une geste de réflexion et de solennité lors de ces défilés, dont l’ouverture coïncide avec le début de l’invasion militaire russe de l’Ukraine il y a quelques jours, deux pays qui ont généralement une présence importante à cet événement.

Article précédentLa technologie saute sur les podiums grâce au futurisme de Dior
Article suivantLa technologie, alliée du journalisme contre la désinformation