Accueil Business Rever clôture un tour de 1 million et intègre GFC et le...

Rever clôture un tour de 1 million et intègre GFC et le fondateur de Glovo à son capital

86
0

Rever veut grandir et le faire vite. Cette ‘start-up’ dédiée à la gestion des retours d’achats effectués en ligne entend passer de 12 à 40 salariés et atterrir cette année dans le Portugal, France, Italie Oui Royaume-Uniet pour ce faire, il vous suffit de fermer un cycle de financement pré-amorçage (argent généralement dédié au développement du produit et à sa promotion) d’environ 1 million d’euros. Cette opération suppose également que le fonds international entre dans le capital de la société Capital mondial des fondateurs (GFC), une société britannique anonyme spécialisée dans les investissements technologiques, et un groupe d’investisseurs indépendants dirigé par le cofondateur de Glovo, Oscar Pierre.

« Notre mission est de rendre les retours plus faciles et plus rapides pour les e-commerçants et leurs clients : nous voulons complètement changer l’expérience actuelle », annonce le co-fondateur de l’entreprise dans un communiqué, Marius Montmany.

Lire aussi:   La haute direction d'Inditex a gagné un record de 79 millions en 2021, soit le triple de l'année précédente

L’approche de Rever est d’offrir aux entreprises électroniques elles-mêmes un système qui s’intègre depuis le programme de gestion du retour, jusqu’au remboursement de l’argent (ou la forme de compensation que l’entreprise choisit), y compris la logistique. .

Les achats « en ligne » ont développé avec succès la rapidité de livraison des produits : en 24h un client reçoit sa commande à domicile, cependant, le processus de retour prend en moyenne 2 semaines », complète le co-fondateur également de la ‘start-up’. , Oriol Hernandez. « Retourner devrait être aussi simple que d’acheter », ajoute-t-il.

Marché d’un demi-milliard

L’entreprise, que les deux entrepreneurs ont lancée en 2021, part du principe que l’année dernière, le taux de retour il atteint 30 % sur certains marchés, notamment porté par l’essor du commerce électronique lui-même. De cette manière, Rever calcule qu’il existe un marché autour des rendements qui pourraient dépasser 500 000 millions de dollars (environ 470 000 millions d’euros).

Lire aussi:   Le tourisme demande de stopper la hausse des salaires pour protéger sa rentabilité

En fait, son premier tour d’investissement est la preuve que le secteur a besoin de solutions de ce style, à la fois en raison du montant levé, et en raison des noms qui ont mené cette injection de capitaux. GFC est, par exemple, l’un des premiers fonds d’investissement en Facebook, Révolution Soit Zalando.

Article précédentTreball impose 130 millions d’amendes et d’exigences aux entreprises en 2021
Article suivantVoici les écouteurs Push Active de Skullcandy