Accueil Business Reig Jofre prévoit une nouvelle usine de produits biologiques

Reig Jofre prévoit une nouvelle usine de produits biologiques

63
0

La Pharmacien catalan Reig Jofre envisage de promouvoir une nouvelle usine de produits biologiques. L’expérience de votre Usine de lyophilisation de Sant Joan Despídans laquelle il a investi 40 millions d’euros et qui lui a permis d’affronter pandémie et produire le Le vaccin de Janssen, a servi à inciter la direction de cette entreprise familiale cotée à diversifier son activité future. Elle envisage maintenant d’investir dans une installation industrielle à vocation internationale dans une zone proche de l’usine actuelle, mais cette fois dédiée à offrir une solution verticale complète pour la production de produits biologiques. L’idée est que la nouvelle installation sera l’outil industriel approprié d’autres entreprises pour la production en série de nouveaux médicaments biologiques sophistiquésc’est-à-dire ceux obtenus à partir de micro-organismes, de sang ou d’autres tissus. Roi Jofre elle serait en mesure d’amener à l’industrialisation les médicaments ou les solutions développées à l’avenir par les laboratoires pharmaceutiques ou les firmes de R&D spécialisées. Elle pourrait proposer par exemple des médicaments à base de protéines, de cytokines recombinantes ou d’anticorps. Et même la nouvelle génération de vaccins qui ne nécessitent pas de surgélation.

Roi Jofre a clôturé 2021 avec un bénéfice net de 5,1 millions d’euros, contre 5,6 millions d’euros réalisés en 2020. Il a terminé l’année avec des ventes de 236 millions d’euros, 3% de plus que l’année précédente et un ebitda de 27,3 millions (également 3% de plus) . Les investissements ont atteint 11,5 millions d’euros en 2021. Roi Jofre réalise 55 % des revenus sur les marchés internationaux, qui dans leur ensemble ont progressé de 4 %, contribuant ainsi à l’essentiel de la croissance en 2021. Au dernier trimestre 2021, les premiers signes de reprise de la demande d’antibiotiques se manifestent, comme une conséquence de la disparition progressive des mesures de distanciation, ce qui favorise la croissance des conditions nécessitant ces médicaments.

Lire aussi:   Esteve achète une usine Uquifa à Lliçà de Vall

Bien que les attentes placées sur le vaccin anticovid de Johnson & Johnson n’ont pas été remplies à 100%, le PDG de Reig Jofre, Ignasi Biosca, est heureux d’avoir réalisé le projet d’usine à Sant Joan Despí, avec lequel l’entreprise dispose d’une installation industrielle flexible et sophistiquée capable de s’adapter aux besoins futurs du la société. « L’installation aurait pu produire n’importe quel vaccin, pas seulement Janssen, elle est conçue pour la production de médicaments essentiels en général », se défend Biosca. La réserve de production de l’usine convenue avec Janssen n’a finalement pas été aussi limitée et l’infrastructure a également été utilisée pour d’autres clients. Désormais, ils sont à la recherche de nouveaux usages, clients et applications.

Pour son nouveau projet industriel En matière de produits biologiques, Biosca assure qu’il suffit de « ne pas se mettre des bâtons dans les roues », et que des fonds européens seraient les bienvenus, mais qu’avec la capacité actuelle à générer des ressources il est possible de faire face à l’investissement. Les investissements annuels pourraient atteindre 17 millions et la capacité à générer des ressources est à même de supporter l’investissement, non encore calculé. Il reconnaît que le contexte inflationniste actuel ne facilite pas les choses pour les investissements industriels, mais chez Reig Jofre l’opinion prévaut que dans un avenir des pandémies mondiales Les installations pharmaceutiques doivent être proches de la population qu’elles desservent. Produire des antibiotiques sophistiqués ou des lyophilisats à proximité est essentiel, comme l’a montré la pandémie actuelle de covid-19.

Lire aussi:   L'Australian Family Zone cotée absorbe Qustodio pour environ 50 millions d'euros

Reig Jofre a enregistré une dette de 69 millions d’euros en 2021, reflétant l’endettement plus important lié aux investissements industriels et aux acquisitions d’entreprises et un impact plus important des taux de change. Le résultat financier de l’exercice reflète, comme en 2020, l’impact de la revalorisation du coût d’achat de l’activité ostéoarticulaire, qui représente un passif supplémentaire de deux millions d’euros. La Pharmacie de Spécialité et la Santé Grand Public continueront de renforcer leurs stratégies de croissance en mettant un accent particulier sur l’expansion internationale du groupe.

Reig Jofre a mis à la disposition de Janssen et en un temps record une capacité de production maximale de 3,3 millions de flacons lyophilisés par mois, soit environ 40 millions par an. 120 travailleurs sont venus travailler à l’usine en pleine pandémie. Actuellement, l’usine emploie une centaine d’ouvriers et négocie de nouveaux contrats, sans que la réserve de production de 80 % proposée initialement ne soit devenue une réalité. « Maintenant, nous devons réécrire le plan pour l’avenir », reconnaît Biosca. Et dans cette réécriture apparaît l’idée d’une nouvelle installation industrielle pour les produits biologiques.

Article précédentLes femmes britanniques viennent en Espagne pour obtenir le traitement de la ménopause qui y est rare
Article suivantLes paiements de gaz russes ouvrent une échappatoire aux sanctions de l’UE