Accueil L'International Plus de 46 morts ou disparus dans un naufrage au Liban

Plus de 46 morts ou disparus dans un naufrage au Liban

33
0

Dans une barque de dix mètres de long et de trois mètres de large, il y avait 84 personnes. Le naufrage de ce bateau samedi dernier a laissé la population de Tripoli, au nord du Liban. Sept personnes sont décédées, dont un bébé de 40 jours. Au contraire, ce sont sept corps qui ont été retrouvés. Mais aux rives de cette ville libanaise, il reste encore au moins 39 personnesselon le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR). Au fil des heures, les chances de ne pas être retrouvé vivant augmentent. Ou même introuvable.

Liban C’était autrefois un point de transit pour les demandeurs d’asile d’ailleurs au Moyen-Orient se dirigeant vers les côtes européennes. Aujourd’hui le la pire crise économique de son histoire moderne expulse ses propres citoyens. Sur les 84 passagers du bateau, seul 11 étaient de nationalité syrienne, sept d’entre eux sont décédés ou portés disparus. Les autres étaient libanais. Accablés de désespoir, ils rêvaient d’atteindre un port sûr samedi soir. Mais, selon les survivants, le très marine libanaise a brisé son navire et, avec lui, sa chance pour l’avenir.

réponse controversée

Maintenant lui gouvernement libanais a répondu à l’incident maritime le plus meurtrier depuis des années par une mesure controversée. L’exécutif en session d’urgence « a chargé le commandant de la Armée la fabrication d’un enquête transparente sur les circonstances de l’incident sous le contrôle de l’autorité judiciaire correspondante », a déclaré le ministre de l’Information, Ziad Makari. Massés dans le port de Tripoli, les proches des victimes et des disparus ont affiché leur mécontentement farouche, puisque ce sont ces militaires chargés de l’enquête qui sont imputés au naufrage.

Mais l’histoire de l’armée est différente. « La manœuvre du conducteur du bateau pour nous échapper provoqué la coalitiondit le général Haïssam Dannaoui, commandant de l’armée. Selon l’armée, le bateau avait une capacité maximale de 10 passagers. Après l’impact, le bateau avec sa capacité multipliée par huit a mis quelques secondes à couler. Ces plus de 80 hommes, femmes et enfants étaient en route pour le côtes italiennesd’où ils avaient l’intention de partir pour l’Allemagne.

Lire aussi:   Voyage à Roubaix, au coeur de la banlieue française

1 000 $ par personne

Après avoir vendu une grande partie de leurs biens pour payer ce voyage, ils ont dû payer mille dollars par personne à la personne chargée d’organiser la dangereuse traversée dans un bateau construit en 1974. Ce n’est pas la seule tragédie récente que la pauvreté a alimenté Tripoli, la deuxième plus grande ville du Liban et la ville la plus pauvre de la Méditerranée. Au début de l’année, éclate un scandale impliquant de jeunes Tripolitains qui, cherchant à échapper à la misère, se réfugient dans la chaleur du organisations terroristes irakiennes.

Lire aussi:   Guerre Ukraine - Russie : Dernière minute en direct

De plus, cet incident survient à un moment politique clé alors que le pays se prépare à Élection parlementaire. Dans trois semaines, le 15 mai, la société libanaise votera pour la première fois depuis le début de la crise économique en 2019, le manifestations de masse de ce même automne et de l’explosion du port de Beyrouth le 4 août 2020. Depuis samedi soir, la jeunesse de Tripoli exprime sa colère et son choc déchirer les affiches électorales de la classe politique qu’ils considèrent comme responsable de cette tragédie.

Article précédentLa Russie augmente ses menaces contre l’Occident alors que la guerre déborde sur son territoire
Article suivantPornographie, sexisme et misogynie au Parlement de Westminster
503 Service Unavailable

Service Unavailable

The server is temporarily unable to service your request due to maintenance downtime or capacity problems. Please try again later.

Additionally, a 503 Service Unavailable error was encountered while trying to use an ErrorDocument to handle the request.