Accueil L'International Les troupes russes sur le point de conquérir Marioupol

Les troupes russes sur le point de conquérir Marioupol

54
0

La Chance de Marioupol il est expulsé et il ne reste plus que quelques petites poches de résistance ukrainienne dans le district industriel d’Azovstal. L’armée russe a rapporté que un millier de marines ukrainiens avait renoncé, alors que la partie ukrainienne ne parlait que de violents combats à ce point de la ville, sans confirmer le capitulation éventuelle. Capturer cette ville portuaire offre la première grande victoire au Kremlin dès le début de l’offensive. C’est la première ville ukrainienne importante à tomber entre ses mains, préparez ce land runner, tant attendu par Moscou, entre l’annexe péninsule de Crimée et les deux républiques populaires autoproclamées de Donetsk et Donbass, et permet aux troupes du Kremlin de consolider leurs lignes face à l’offensive militaire imminente dans l’est du pays.

Sur un ton de satisfaction, le ministère russe de la Défense a annoncé que «1 026 soldats de la 36e brigade de marine Les troupes ukrainiennes ont rendu leurs armes et se sont rendues ». Les dernières informations sur cette unité militaire remontent au lundi dernierlorsqu’il a été annoncé que leurs troupes se préparaient pour « la bataille finale » de Marioupol, qui se terminerait par l’anéantissement ou la capture, car elles manquaient de munitions.

Lire aussi:   La guerre en Ukraine sonnera-t-elle la fin des hélicoptères ?

De Kiev, le président de l’Ukraine, Volodymyr Zelenski, a rendu un vibrant hommage aux soldats qui, depuis plus de cinq semaines, ont affronté l’occupant. « Nous avons détruit plus d’armes et d’équipement dont comptent de nombreuses armées en Europe, mais que ce n’est pas assez», a-t-il déclaré dans une vidéo diffusée sur un réseau social, réitérant une nouvelle fois un appel aux pays occidentaux à envoyer des chars, des avions de chasse et des systèmes de missiles. Le maire de Marioupol, Vadim Boytchenkogarantit qu’un total de 20 000 personnes ont perdu la vie lors des combats pour le contrôle de la ville et accuse les troupes russes d’avoir déporté entre 20 000 Oui 30 000 civils contre ta volonté. De plus, des dizaines de milliers de personnes attendent toujours d’être évacuées de la ville.

Lire aussi:   Deux policiers abattus à un barrage routier en Allemagne

Morgues à Dnipro

Dans morgues de Dnipro, une ville jusqu’ici relativement calme et servant de arrière du côté ukrainien combattant sur les fronts de Kharkiv et du Sud, reposent les cadavres de 1 500 soldats russes que personne ne les réclame. « Personne n’est venu les récupérer », a souligné l’adjoint au maire de la ville, Mikhaïl Lissenko.

Dans une récente interview, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskova admis que son pays souffrait, dans la campagne d’Ukraine, « des pertes importantes», qu’il ne chiffra à aucun moment, les qualifiant de « grande tragédie ». Malgré cet aveu surprenant, fait seulement devant un moitié étranger, la censure la plus stricte continue d’être appliquée à l’intérieur de la Russie, pays dans lequel c’est un crime la simple diffusion d’informations des pertes militaires officiellement confirmé.

Article précédentUn tireur du métro arrêté à New York
Article suivantGuerre Russie – Ukraine aujourd’hui : dernière minute