Accueil L'International Les talibans qualifient les préoccupations de l’ONU concernant les droits des femmes...

Les talibans qualifient les préoccupations de l’ONU concernant les droits des femmes de « non fondées »

24
0

Les taliban a rejeté vendredi l’appel du Conseil de Sécurité de l’ONU pour que les restrictions imposées aux femmes en Afghanistan soient annulées, qualifiant les inquiétudes de la communauté internationale de « non fondées ».

Le Conseil de sécurité a appelé mardi les talibans « à inverse rapidement les politiques et pratiques qui restreignent actuellement les droits de l’homme et les libertés fondamentales des femmes et filles afghanes », dans un communiqué approuvé à l’unanimité.

Le texte de 15 membres du Conseil cite « l’imposition de restrictions qui limitent l’accès des femmes à l’éducation, à l’emploi, à la liberté de mouvement et à la participation plein, égal et significatif dans la vie publique. »

En particulier, le Conseil de sécurité appelle les dirigeants talibans à rouvrir les écoles pour toutes les filles et exprime sa « profonde préoccupation » face à la demande que les femmes soient couvrir le visage dans les espaces publics et sur les émissions de télévision.

Lire aussi:   "Combats de rue" dans la ville ukrainienne clé de Severodonetsk

Engagement

Dans un communiqué publié vendredi, le ministère afghan des Affaires étrangères a déclaré que les préoccupations du Conseil de sécurité étaient « sans fondement » et « a réaffirmé son engagement » à garantir les droits des femmes afghanes.

« Étant donné que le peuple afghan est majoritairement musulman, le gouvernement afghan estime que le respect (de l’usage de) hijab islamique est conforme à la valeurs religieuses et culturelles de la société et avec les aspirations de la majorité des femmes afghanes », ajoute le communiqué.

Début mai, le chef suprême des talibans a ordonné aux femmes de se couvrir entièrement le corps et le visage en public, estimant que les burqaqui ne laisse qu’une grille au niveau des yeux, est la meilleure option.

Lire aussi:   Six migrants perdent la vie dans un accident de la circulation au Mexique

Les restrictions imposées aux femmes afghanes « décrivent un modèle de ségrégation sexuelle complète et visent à rendre les femmes invisibles dans la société », a déclaré jeudi à Kaboul le rapporteur spécial des Nations unies pour les droits de l’homme en Afghanistan, Richard Bennett.

Toutes ces mesures « décrivent un modèle de ségrégation sexuelle totale et visent à rendre les femmes invisibles dans la société », a déclaré Richard Bennett.

La communauté internationale a fait du respect des droits humains, en particulier des femmes, un préalable aux négociations sur l’aide et la reconnaissance du régime islamiste.

Les nouvelles restrictions confirment la radicalisation des talibans, qui avaient d’abord tenté de montrer un visage plus modéré que lors de son précédent gouvernement, entre 1996 et 2001.

Article précédentQuels secteurs sont les plus touchés par l’inflation ?
Article suivantQu’en est-il d’Instagram ? L’application plante depuis des jours.