Accueil L'International Les pays méditerranéens demandent à l’UE de s’impliquer dans la relocalisation des...

Les pays méditerranéens demandent à l’UE de s’impliquer dans la relocalisation des migrants

118
0

Les pays qui composent le groupe Med5, Espagne, Italie, Grèce, Chypre et Malteont demandé à l’UE d’assurer la « participation d’une masse critique d’États membres et de pays associés à la déménagement » des migrants, car ils considèrent que c’est le moyen efficace par lequel le mécanisme de solidarité proposé par la Présidence française sert à réduire la pression subie par les pays de première ligne.

Cela a été revendiqué dans un déclaration commune convenu lors du sommet qui s’est tenu ce samedi à Venise (Italie), auquel ont participé le ministre espagnol de l’Intérieur, Fernando Grande-Marlaska, et ses homologues italiens, Luciana Lamorgese ; Grèce, Notis Mitarachi ; Chypre, Nicos Nouris ; et Malte, Byron Camilleri.

Cette réunion du groupe appelé Med5 a eu pour objectif de renforcer la position commune des cinq pays méditerranéens dans les négociations du futur pacte européen sur la migration et l’asile, et est particulièrement d’actualité moins d’une semaine après le dernier Conseil JAI sous présidence française.

pacte « raisonnable »

Dans la déclaration, les pays ont également souligné que la réponse à la guerre en ukraine « a démontré l’unité de l’Union européenne et sa capacité à exprimer sa solidarité avec l’Ukraine et les États membres qui offrent une protection à des millions de réfugiés fuyant le conflit », qui « a établi de nouvelles normes qui doivent se refléter dans la négociation en cours du Pacte « .

Lire aussi:   L'Ukraine affirme avoir coulé un navire de débarquement russe en mer Noire

Pour sa part, Grande-Marlaska a décrit la déclaration comme « un accomplissement et un bon résultat » et a affirmé que l’objectif est d’atteindre un « pacte migratoire raisonnable et précieux ». « L’unité Med5 s’avère indispensable pour que nos propositions soient prises en compte et le restent. Nous avons consolidé un atout précieux que nous devons entretenir. Je crois que nous sommes face à une opportunité de continuer à offrir la volonté de ce groupe d’avancer dans l’amélioration de la politique européenne de migration et d’asile », a-t-il ajouté.

sauvetages maritimes

De même, la Grande-Marlaska a insisté sur la nécessité de renforcer la coopération avec les pays d’origine et de transit et a particulièrement apprécié le fait que la présidence tournante de l’UE ait fait une proposition pour le pacte migratoire et l’asile, qui comprend des mécanismes de relocalisation pour les migrants arrivant dans l’Union européenne.

« Nous avons l’opportunité d’obtenir un engagement politique de nos partenaires européens pour promouvoir un mécanisme de solidarité spécifiquement conçu pour répondre à la réalité à laquelle nos cinq pays sont confrontés », a-t-il également déclaré à ses homologues d’Italie, de Chypre, de Malte et de Grèce.

Lire aussi:   Le plus ancien condamné exécuté dans le couloir de la mort du Texas

De même, il a souligné que la proposition de la présidence française reconnaît expressément la singularité du renflouements menées par les pays Med5, en application du droit maritime international. « Il représente une première étape pour consolider le principe selon lequel l’Union européenne doit assumer que l’immigration par la mer, qui nécessite le sauvetage de personnes en mer, doit être considérée comme une Responsabilité partagée de l’UE« , a-t-il indiqué.

Autres réunions

Entre les deux séances plénières de travail des cinq membres du Med5, s’est tenue une réunion à laquelle le ministre de l’Intérieur français, Gérald Darmanin, et, en personne, le ministre de la République tchèque, ont participé par visioconférence, Vit Rakusan. Cette rencontre a permis de renforcer les négociations et l’engagement du groupe en faveur d’un pacte au sein de l’UE, puisque la France assure l’actuelle présidence tournante et que la République tchèque le fera dans un mois.

Le sommet de Venise fait suite aux réunions ministérielles entre les cinq pays méditerranéens l’an dernier à Athènes et Malaga, et celle de 2022 par visioconférence depuis Rome.

Article précédentLe jubilé de platine d’Elizabeth II ne décline pas ce samedi malgré son absence
Article suivantDeux frères retrouvés morts dans la soute d’un avion qui devait voler d’Alger à Barcelone