Accueil L'International Les morts dans la mine colombienne s’élèvent à sept

Les morts dans la mine colombienne s’élèvent à sept

32
0

Les secours ont fait état ce vendredi de récupération de trois autres cadavres dans une mine colombien du département de Norte de Santander, limitrophe du Venezuela, avec qui le bilan s’élève à sept morts alors que huit ouvriers sont toujours portés disparus. Le Groupement de sécurité et de sauvetage miniers de l’Agence nationale des mines (ANM) a indiqué que les corps secourus n’ont pas encore été identifiés et que le dernier a été livré à la Bocamina à 19h50.

Avec ce dernier rapport, on savait que sur les 15 travailleurs touchés par l’urgence présentée à la mine La Mestiza, il y a déjà sept morts et huit des travailleurs sont toujours portés disparus. Les autorités ont également ajouté que « concernant la erreur d’identification de l’une des victimes Il est rapporté qu’une erreur a été générée, et il a déjà été confirmé par la médecine légale que la personne décédée correspond à Omar Arias et non à Víctor Alfonso Sánchez », se référant à l’une des victimes.

Lire aussi:   Christiane Taubira, lauréate de la primaire populaire française

L’explosion s’est produite lundi dernier dans une mine située à El Zulia, à une heure et demie de Cúcuta, et a été causée par du méthane et de la poussière de charbon. L’explosion a provoqué l’effondrement de toute la pente de l’entrée principale et a piégé les travailleurs, libérant également de fortes concentrations de monoxyde de carbone qui rendent plus difficile l’accès à l’endroit pour secourir les mineurs piégés. En raison de l’effondrement de l’accès principal, les activités de sauvetage se sont concentrées dans le niveau inférieur de ventilation, qui à son tour a présenté plusieurs effondrements, car il n’a pas été possible de contrôler les concentrations de méthane.

Lire aussi:   Que pense Marine Le Pen de Vladimir Poutine et de la guerre Russie

Article précédentUn aventurier japonais âgé navigue sans escale à travers le Pacifique
Article suivantL’Allemagne face à ses démons