Accueil Santé & Bien-être Les espadrilles, un classique de l’été toujours tendance

Les espadrilles, un classique de l’été toujours tendance

26
0

La espadrilles C’est un vêtement infaillible et intemporel chaque été qui chérit à la fois l’artisanat et l’histoire, allant d’une chaussure humble à monter sur les podiums et habiller les pieds d’icônes à travers l’histoire comme Dalí et Coco Chanel, et actuellement la reine Letizia ou Jill Biden.

Son utilisation dans les pays méditerranéens comme l’Espagne et le sud de la France a démocratisé cette chaussure, qui était aussi portée par les soldats républicains pendant la Guerre civile Espagnol, à une époque où des artistes comme Salvador Dalí ou Pablo Picasso le portaient dans leurs ateliers et aussi lors de certaines apparitions publiques.

Lorsque la première dame des États-Unis, Jill Biden, s’est rendue en Espagne en compagnie de son mari à l’occasion du récent sommet de l’OTAN, elle a pris une paire d’espadrilles de la firme Castaner, emblème de ce type de chaussures. Un modèle noué à la cheville qui, en un temps record, serait en rupture de stock.

Ce n’est pas le seul, puisque la reine Letizia a fait de même pendant les mêmes jours et aussi dans une bonne partie de ses apparitions publiques au printemps et en été, lorsque les espadrilles, les espardeñas ou les espardiles deviennent un joker et des chaussures d’avant-garde. , bien qu’ayant une origine liée à la civilisation égyptienne, fait plus de 4 000 ans.

Lire aussi:   Les bienfaits de la prise de collagène

Fabriqué avec des fibres naturelles telles que le coton ou l’osier et avec semelle de chanvre ou d’alfales premiers modèles d’espadrilles peuvent être visités dans des musées comme le Musée Archéologique de Grenade, où l’on peut voir comment cette chaussure à structure filée a marqué diverses cultures.

Une évolution qui allait devenir des chaussures de guerre pour les soldats et se promener dans le Hollywood scintillant des années 50 et ses divas, qui chaussaient leurs pieds d’espadrilles lors des tournages : de Grace Kelly un Audrey Hepburn ou une Cocó Chanel qui, lors de son séjour à Biarritz, associait ces souliers à des colliers de perles et des marinières.

Le halo de sophistication et d’avant-garde est venu de la main de Yves Saint Laurent qui, au cours des années 70, a décidé de reformuler cette chaussure à sa manière, en introduisant la plate-forme et en la mettant sur le podium. Depuis, cet incontournable de la garde-robe se renouvelle chaque saison avec de nouveaux modèles qui cohabitent avec des classiques intemporels.

Désormais, il existe autant de modèles que de styles et d’occasions. « Dans notre cas, le sandales à plateforme haute et les formes confortables sont l’un de nos produits vedettes », disent-ils à EFE de Fígara, une entreprise artisanale spécialisée dans la renaissance de ce classique en tant que chaussure star qui met en évidence l’essor des modèles « plissés et brillants ».

Lire aussi:   La mode réfléchit aux enjeux pour créer un secteur durable

Pour cette entreprise, la clé des espadrilles, au-delà de l’esthétique, réside dans le travail avec des procédés traditionnels pour créer des formes confortables, une base des espardeñas. Une affirmation partagée par les fabricants de chaussures artisanales et historiques qui restent sur la crête de l’avant-gardecomme c’est le cas avec les Venezianas.

« Les nobles vénitiens les utilisaient pour recevoir des invités dans leurs palais. Confortables et antidérapantes, elles se sont fait connaître des gondoliers et au cours du 20ème siècle elles sont devenues populaires auprès de toutes les classes sociales », expliquent-elles de leur côté depuis la firme, popularisée par des super modèles comme Kate Moss.

Une façon d’apporter des chaussures à un public qui « n’a pas d’âge précis » mais il reste attentif « à la mode et aux dernières tendances ». « Son confort en fait de nombreux fidèles au produit », ajoutent-ils.

Article précédentRobe Reine Letizia | La reine Letizia récidive et éblouit à Marivent
Article suivantLa créatrice japonaise Hanae Mori est décédée à 96 ans