Accueil Business Le travail envoie 83 600 lettres aux entreprises pour mettre fin aux...

Le travail envoie 83 600 lettres aux entreprises pour mettre fin aux contrats frauduleux

61
0

La L’inspection du travail il a envoyé 83 600 lettres aux entreprises où vous soupçonnez qu’il peut y avoir contrat temporaire Soit discontinu fixe en fraude. La « police du travail » a ainsi lancé une campagne spécifique pour assurer le bon respect des nouvelles règles contractuelles issues de la réforme du travail convenu avec les employeurs et les syndicats. L’une de ses figures phares, le contrat à durée déterminée discontinu, a connu une hausse particulière ces deux derniers mois, du fait de la disparition d’autres, comme le travail et le service. Et du département dirigé par Yolanda Diaz ils ont des indications que toutes les entreprises qui en ont signé ne le mettent pas en œuvre correctement.

L’envoi massif de courriers de l’Inspection du travail aux entreprises pour les alerter d’une éventuelle action est une pratique courante ces dernières années de la « police du travail ». C’était déjà à l’époque du précédent ministre, le socialiste Madeleine Valerio, et cela se fait sous la direction de son successeur, Yolanda Díaz. Ainsi, avec le simple avertissement préventif des indices de fraude, de nombreuses entreprises qui reçoivent la lettre régularisent les situations qui pourraient être frauduleuses et évitent d’éventuels revers et sanctions.

Lire aussi:   Barcelone inaugurera le plus grand hub coopératif d'Europe en 2023

Un avertissement qui, dans les circonstances actuelles, prend tout son sens, puisque l’un des changements introduits par la réforme du travail est que désormais les sanctions pour abus de temporalité ne calcule pas une sanction par lieu de travail, mais une sanction par travailleur. Ce qui peut multiplier le montant de l’amende. Les 83 600 entreprises alertées par le Labour emploient au total 199 980 travailleurscomme l’explique le département Diaz.

L’emploi de contrats à durée déterminée discontinus a explosé au cours des deux derniers mois, depuis l’entrée en vigueur complète de la réforme du travail en avril. Les syndicats sensibilisent depuis un certain temps leurs délégués aux particularités de ce type de contrat pour garantir son bon usage sur le lieu de travail. Et maintenant, du travail, ils activent la machinerie pour assurer son accomplissement réel.

Lire aussi:   Mon entreprise peut-elle m'obliger à porter un masque à l'intérieur ?

La nouvelle réforme du travail a entraîné en deux mois une augmentation sans précédent des contrats à durée indéterminée. Selon les dernières données de la Sécurité sociale, un nouveau contrat sur deux est en CDI, alors que jusqu’à présent ce ratio ne dépassait pas deux sur 10. Cependant, tous les CDI ne sont pas à temps plein et une part non négligeable sont des CDI discontinus, ce qui sont considérés comme permanents mais leurs employés ne travaillent que quelques semaines ou quelques mois par an. Ce même mercredi le consultant en ressources humaines ETT Adecco a présenté un rapport sur les usages de ces nouveaux contrats. Selon le même, le ratio de rotation des contrats en CDD discontinu est déjà supérieur à celui correspondant aux CDD.

Article précédentLa France prévoit de vacciner les personnes à risque avec la cinquième dose cet automne
Article suivantGoogle lance son cloud pour l’Europe du Sud à Madrid