Accueil L'International Le retour amer de Mélenchon

Le retour amer de Mélenchon

37
0

La gauche française s’apprêtait à prendre sa revanche ce dimanche 21 avril 2002. Il y a vingt ans, l’extrême droite Jean-Marie Le Pen qualifié de façon inattendue pour le deuxième tour de la présidentiel 2002, devant le socialiste Lionel Jospin. Ce fut un traumatisme pour le wow et un tournant dans la montée de l’extrême droite en France. Deux décennies plus tard, la gauche a touché un sorpasso similitude à travers le vote de l’insoumis Jean-Luc Mélenchon (écosocialiste).

Le leader de France Insumisa (partenaires de Podemos en France) n’était plus qu’à 400 000 voix de dépasser Marine Le Pen. Mélenchon, 70 ans, a finalement obtenu 21,95% des voix, selon les résultats définitifs annoncés lundi à midi. Il s’agit sans aucun doute d’un retour spectaculaire pour un leader qui, dans les sondages, prévoyait entre 10% et 12% des suffrages début mars. Bénéficiant d’un puissant effet de vote utilemais aussi pour son talent d’orateur et le travail autour du programme de la Avenir en communce leader écosocialiste vétéran s’est retrouvé au bord du second tour de sa troisième – et probablement dernière – campagne présidentielle.

« Oui, c’est une déception, mais en même temps, comment ignorer le travail qui a été fait ? », a assuré Mélenchon dans son allocution dimanche soir, après l’annonce des résultats des estimations. « Une nouvelle page de combat s’ouvre. Le combat continue », a-t-il ajouté dans ce discours, avec lequel il était le seul des candidats à ne pas avoir lu son discours. « Les plus jeunes me diront que nous n’y sommes pas parvenus. C’est vrai, mais nous ne sommes pas loin. Faire mieux!», a-t-il conclu avec un ton d’adieu cet ancien ministre du gouvernement Jospin, entre 2000 et 2002.

Lire aussi:   Elizabeth II surprend pendant son jubilé avec une vidéo prenant le thé avec l'ours Paddington

Le jeune candidat et la « banlieue »

Le résultat de l’insurgé représente le meilleur obtenu par un candidat à la gauche des socialistes dans l’histoire de la Ve République. Il faut remonter aux 21,27% qu’il a obtenus le communiste Jacques Duclos en 1969 pour trouver un soutien similaire. Après le recul ces dernières années de Syriza en Grèce, United We Can en Espagne ou Die Linke en Allemagne —il s’apprêtait à rester en dehors du Bundestag en septembre—, il représente un succès électoral (très amer) à l’heure où le cycle des indignés semblait terminé.

L’une des clés de son essor a été la support a reçu par les jeunes, étant le plus voté dans la tranche comprise entre 18 et 34 ans. De nombreux influenceurs avaient demandé le vote pour le rebelle, qui a terminé la campagne en réalisant une longue émission via la plateforme vidéo Twitch. En outre, il a obtenu un soutien massif dans le « banlieues ». Il a remporté près de 50% des voix en Seine-Saint-Denis, l’un des départements (province) les plus pauvres de France, situé juste au nord de Paris.

Lire aussi:   L'Ukraine et les milices pro-russes s'accusent mutuellement de violer le cessez-le-feu dans le Donbass

La gauche progresse dans le total des voix

Cette rentrée insuffisante a laissé un goût aigre-doux évident dans le wow. « Quand tu es candidat à l’élection présidentielle pour un courant politique, tu es au service de cette histoire, ce n’est pas l’histoire qui est au service de ton petit ego », a fustigé Ségolène Royal, la candidate des socialistes à la présidentielle. élections du lundi 2007, sur le fait que aucun des cinq autres espoirs progressistes n’aurait abandonné dans la dernière ligne droite de la campagne pour aider Mélenchon à se qualifier.

supprimé pour la deuxième fois consécutive de Deuxième tour, la gauche peut se consoler du fait que son soutien total a augmenté par rapport à 2017, passant de 28% à 32%. S’il maintient cette croissance, il pourrait jouer un rôle plus important que prévu lors des prochaines élections législatives, prévues en juin. Pour ce faire, elle devrait surmonter ses divisions et ses tirs amis pendant la période électorale.

Article précédentLe pire en Ukraine est encore à venir
Article suivantGoogle dédie son Doodle à Montserrat Caballé pour son 89e anniversaire