Accueil Business Le gouvernement entend intégrer les immigrés sans papiers sur le marché du...

Le gouvernement entend intégrer les immigrés sans papiers sur le marché du travail

48
0

Le gouvernement veut régulariser les migrants en situation irrégulière qui sont formés dans des secteurs où il n’y a pas de travailleurs. Le Conseil des ministres a déjà accepté cette semaine d’autoriser la procédure administrative urgente pour modifier le règlement de la loi sur les droits et libertés des étrangers en Espagne et leur intégration sociale.

Le ministère de l’Inclusion, de la Sécurité sociale et de la Migration a confirmé à Europa Press que travaille sur un projet de réforme de certaines questions de réglementation de l’immigration et a rappelé son engagement à le faire depuis le début de la législature. Cette réforme comprendrait la modification de certaines mesures actuelles et la création de nouveaux chiffres.

« Il n’est pas assez agile (législation actuelle) pour répondre aux goulots d’étranglement qui se produisent sur le marché du travail et génère des procédures hautement bureaucratiques et complexes », a admis le ministère, qui a précisé que la procédure normative est dans la phase initiale pour laquelle il a évité de donner plus de détails. Le ministre de l’Inclusion, de la Sécurité sociale et des Migrations , José Luis Escrivá, prévoit toutefois de présenter ce midi le bilan des six premiers mois de fonctionnement de la réforme du règlement Immigration entrée en vigueur en octobre 2021.

Lire aussi:   Des assistants virtuels qui parlent le langage de la rue

Le projet de décret dans lequel le gouvernement travaille, selon ce que El País a avancé ce vendredi, étendra l’embauche d’origine à d’autres employés au-delà des employés temporaires, il permettrait aux étudiants étrangers de travailler et d’obtenir des papiers pour les immigrants en situation irrégulière situation qui sont formés pour les postes où les travailleurs sont nécessaires. Les organisations qui travaillent avec les migrants estiment qu’environ 500 000 étrangers résident en Espagne en situation irrégulière, bien qu’il n’y ait pas de chiffres officiels.

L’un des piliers de la réforme est de changer le modèle d’embauche des étrangers encore d’origine et qui permettait le recrutement de saisonniers pour des campagnes comme celle de la fraise Lepe. Le ministère entend désormais étendre cette formule à des secteurs comme les transports ou la construction.

Lire aussi:   Comment l'emploi a-t-il changé avec la réforme du travail ?

De même, le décret que le gouvernement prépare prévoit également des changements dans les types de racines et un nouveau type de racines pourrait être créé conditionné à la formation professionnelle dans des secteurs spécifiques où il y a un manque de travailleurs. Une autre option pour obtenir un enracinement qui pourrait être envisagée dans la réforme est d’avoir perçu le revenu vital minimum pendant un an ou de prouver une activité de travail légale d’au moins six mois pour les étrangers qui sont en Espagne depuis deux ans.

Et, afin de lutter contre l’économie souterraine, la possibilité est ouverte que, si l’emploi irrégulier du travailleur ou de toute autre personne est signalé aux autorités du travail, l’étranger concerné puisse obtenir la régularisation sans prouver un séjour minimum dans le pays.

Concernant les étudiants internationaux, ils seraient autorisés à travailler et étudier en même temps et il leur serait plus facile de rester en Espagne à la fin de leur formation.

Article précédentLa guerre en Ukraine mène à une crise alimentaire mondiale
Article suivantAu revoir à la Turquie et bonjour à la Türkiye