Accueil L'International Le G7 réitère son engagement à réduire la dépendance énergétique russe

Le G7 réitère son engagement à réduire la dépendance énergétique russe

42
0

Les Dirigeants du G7 Ils ont réitéré ce dimanche leur engagement à réduire la dépendance à l’égard de l’énergie russe en représailles contre guerre en ukraine, selon un communiqué conjoint diffusé par la Maison Blanche. « Nous nous engageons à éliminer progressivement notre dépendance vis-à-vis de l’énergie russe, y compris éliminer ou interdire l’importation de pétrole russe« , a déclaré le G7, composé des États-Unis, de l’Allemagne, du Canada, de la France, de l’Italie, du Japon et du Royaume-Uni.

Les dirigeants des sept puissances ont affirmé que la transition se fera de manière « ordonnée » et avec le temps pour que le monde trouve des voies d’approvisionnement alternatives.

Cette déclaration d’intention intervient après que les pays de la Union européenne (UE) n’ont pas pu parvenir à un accord ce dimanche pour interdire les importations de pétrole en provenance de Russie en réponse à la guerre en Ukraine, en raison des difficultés posées à certains partenaires par leur dépendance pétrolière de moscou.

Lire aussi:   Lula présente officiellement sa candidature à la présidence du Brésil

États Unisqui dépend beaucoup moins que L’Europe  de l’énergie russe, a déjà annoncé en mars une interdiction des importations de pétrole, de gaz et de charbon en provenance de Russie.

L’intervention de Zelensky

La réunion du G7, qui s’est tenue virtuellement, a réuni le président ukrainien, Volodímir Zelensky. Zelensky a réaffirmé son intention de vaincre les troupes russes et a expliqué que L’Ukraine dépend de ses partenaires internationauxen particulier le G7, pour obtenir suffisamment de ressources militaires et pour que l’économie ukrainienne puisse se redresser après les destructions de la guerre, selon la Maison Blanche.

En réponse, les dirigeants de ce groupe ont réitéré leur attachement à la souveraineté et à l’intégrité territoriale de l’Ukraine, ainsi que leur lutte pour un avenir prospère et démocratique.

Plus de sanctions

A l’issue de la réunion, les Etats-Unis ont annoncé des sanctions contre 27 administrateurs de la banque russe Gazprombank, qui est le principal canal utilisé par les Etats membres de l’Union européenne (UE) pour acheter du gaz à la Russie.

Lire aussi:   La Russie bloque l'accès au site Web de Human Rights Watch

Washington a également pris des mesures contre les chaînes de télévision russes Channel One, Rossiya et NTV, contre le fabricant d’armes Promtekhnologiya et contre sept compagnies maritimes.

Le sommet télématique a été annoncé vendredi par le gouvernement allemand, pays qui assure la présidence tournante du G7.

L’un de ses objectifs était de renforcer la solidarité du G7 avec l’Ukraine à l’occasion du soi-disant Jour de la Victoire, anniversaire de la Capitulation du Troisième Reich et de la défaite du nazisme.

Le Groupe des 7 (G7) était auparavant connu sous le nom de G8, mais La Russie a été expulsée en 2014 après son annexion de la péninsule ukrainienne de Crimée.

Article précédentL’avortement aux États-Unis | Les guerres culturelles exacerbent les tensions entre les républicains et les grandes entreprises
Article suivantLa Russie atteint le Jour de la Victoire sans briser la résistance en Ukraine