Accueil L'International Le désespoir des confinés par le covid à Shanghai | VIDÉO

Le désespoir des confinés par le covid à Shanghai | VIDÉO

39
0

La Commission nationale chinoise de la santé a confirmé ce lundi la détection de 1.184 nouveaux positifs au coronavirus la veille -1.164 par contagion locale-, en plus de 26.411 cas asymptomatiques.

Les provinces ou villes avec le plus grand nombre de cas de transmission communautaire étaient Shanghai (est, 914), Jilin (nord-est, 187) et Guangzhou (sud, 19).

Et c’est justement de Shanghai qu’il arrive cette vidéo choquante de détenus hurlant depuis des gratte-ciel après avoir passé plus de vingt jours enfermés sur ordre du régime chinois, qui applique une sévère politique de « tolérance zéro » face au nouveau coronavirus. Le pays traverse une vague d’épidémies attribuées à la variante omicron qui provoque un nombre record d’infections jamais vues depuis le début de la pandémie au premier semestre 2020.

autorités sanitaires Ils ont également signalé aujourd’hui la détection de 26 411 cas asymptomatiques, 26 345 d’entre eux sont locaux (la majorité à Shanghai), bien que Pékin ne les compte pas comme des cas confirmés à moins qu’ils ne présentent des symptômes.

La Chine exclut l’assouplissement des restrictions

Entre-temps, les autorités chinoises assurent que « les germes de la variante omicron ne doivent pas être gérée comme une épidémie de grippe ». Avec cette force, s’est exprimé le chef du groupe d’experts qui dirige la stratégie chinoise pour contenir le covid, Liang Wanian, cité aujourd’hui par le journal China Daily.

Selon Liang, le taux de létalité de la variante omicron est « supérieur à celui de la grippe » et « il est multiplié par cent dans le cas des plus de 80 ans ».

Selon l’expert, La politique « zéro covid » de la Chine -auquel les autorités ont ajouté l’adjectif « dynamique » sous prétexte de contrôler la transmission « rapidement » et que les épidémies ont le coût le plus bas possible- « cela continue d’être la meilleure option » pour le pays.

De son côté, l’expert des maladies contagieuses Zhang Wenghong Il a appelé à une plus grande protection des groupes vulnérables, en particulier les personnes âgées non vaccinées, et a également assuré que l’ómicron n’est pas simplement une forte grippe.

Selon Zhang, la ville de Shanghai, où plus de 1.400 cas symptomatiques et plus de 25.000 cas asymptomatiques ont été enregistrés dimanche, doit se concentrer sur « contenir la pandémie et couper les infections » afin que « la vie et la production normales » puissent reprendre.

Pendant le confinement de la ville il y a eu des problèmes d’accès aux soins médicaux dans les hôpitaux, dont certains sont partiellement fermés, ce qui a causé la mort de certaines personnes, comme une infirmière décédée d’une crise d’asthme après n’avoir pas été soignée dans un centre médical le 23 mars.

Zhang a mis en garde contre la nécessité de « améliorer la préparation aux futures épidémies, notamment en augmentant le taux de vaccination parmi les personnes âgées, élargir l’approvisionnement en médicaments et accélérer la construction d’installations de quarantaine.

Article précédentElon Musk ne fera pas partie du conseil d’administration de Twitter
Article suivantUne explosion à Times Square, à New York, génère des moments de vraie peur | VIDÉO