Accueil Santé & Bien-être La mode réfléchit aux enjeux pour créer un secteur durable

La mode réfléchit aux enjeux pour créer un secteur durable

110
0

De grands professionnels du secteur de la mode ont réfléchi ce jeudi sur le principaux défis auxquels est confrontée l’industrie pour réduire les émissions de dioxyde de carbone, augmenter son efficacité énergétique grâce à une plus grande électrification et s’aligner sur les objectifs de développement durable (ODD).

Lors d’un rendez-vous numérique organisé par la plateforme Forum for Electrification sous le titre ‘Conscious Business : Mode et électrification. L’avenir de la mode durable », le président de Moda España, Ange Asensioa abordé la transformation que subit le secteur textile, mettant en lumière la Misez sur la qualité plutôt que sur la quantité.

« En créant des vêtements de meilleure qualité, on obtient une plus grande durabilité, ce qui se traduit par moins de déchets et une moindre consommation d’énergie, ainsi qu’une plus grande relocalisation, en particulier dans les zones rurales, et nous contribuons à la construction de l’image de marque et de la marque du pays », a déclaré Asensio.

Le PDG et fondateur de Slow Fashion Next, Gemma Gomez, a pris l’exemple de sa communauté pour souligner l’importance que les entreprises accordent à la proactivité pour réduire l’impact sur des sujets comme la proximité et la traçabilité, qui vont « au-delà des réglementations ».

Lire aussi:   Le défilé Flamenco Fashion attend 70 000 visites à Séville

« De nombreuses entreprises rejoignent, par exemple, le mouvement » Livraison durable «  », un label qui vise à permettre aux consommateurs de savoir plus facilement quels magasins et entreprises électroniques sont durables dans leurs livraisons du dernier kilomètre, a indiqué Gómez. .

Carmen Bejerano, rédactrice en chef de magazines de mode, a souligné « l’importance des aspects communicants qui doivent faire réfléchir le consommateur, comme « nous n’utilisons que 20% de notre garde-robe »déclare.

Bejerano a ajouté qu’il est connu que « les utilisateurs d’aujourd’hui changent en raison du type de contenu qu’ils consomment. Le contenu le plus consulté l’année dernière a été, par exemple, la première robe de mariée réalisée avec des rideaux d’hôtel et des informations sur la location de robes et les enjeux de l’économie circulaire génèrent des milliers de visites ».

Lire aussi:   L'essor de la robe « dévoilant le corps » ou robe nude

Un secteur « accro aux énergies fossiles »

Le directeur marketing de FlexiDao, Giacomo Bravaccini, a souligné que « le secteur est accro aux énergies fossiles », puisque, par exemple, la production annuelle de fibres acryliques équivaut à 700 tonnes de CO2.

Bravaccini a souligné que l’électrification est essentielle pour la décarbonisation, « Mais il est important de savoir quelle électricité vous utilisez. La traçabilité est la première chose pour savoir si l’énergie provient de centrales conventionnelles, sales ou propres, et pour exiger du fournisseur qu’il fournisse de l’énergie propre et la certifie ».

Le directeur des opérations de Minimalism Brand, Pepe Martín, a souligné l’impact des commandes et des expéditions, ainsi que les délais de livraison exigeants.

Selon Martín, le client est parfois « incohérent », car il demande qu’il soit effectif en livraisons de 16 heures et qu’en plus la livraison se fasse à vélo. « Il faut trouver un équilibre. »

Article précédentBella et Gigi Hadid se déshabillent pour Versace
Article suivantPoutine menace des mesures « technico-militaires » en cas d’échec des négociations avec les Etats-Unis