Accueil L'International La justice américaine supprime la possibilité pour les détenus de faire appel...

La justice américaine supprime la possibilité pour les détenus de faire appel des peines injustes

28
0

La justice de États Unis a fait le performance de prisonniers innocents est plus probable. Ce lundi, le Cour suprême du pays, composé d’une majorité de droite, a éliminé les protections constitutionnelles qui accordent une protection juridique aux les prisonniers afin qu’ils puissent faire appel peines injustes. Cette bouée de sauvetage leur a permis de présenter de nouvelles preuves afin de prouver leur innocence même après avoir été condamné à la prison ou à la mort. Le coup d’État judiciaire supprime ce droit.

L’arrêt de la Cour établit qu’après avoir été condamnés, les détenus ne pourront plus faire appel de leur jugement aux juges même s’ils allèguent que leur peine a été injuste parce que leurs avocats n’ont pas défendu leur cause correctement. Dans la pratique, les détenus se verront refuser le droit de présenter de nouvelles preuves contestant la peine initiale, même si elle est erronée. Ainsi, les tribunaux fédéraux seront interdits d’entendre les allégations des prisonniers, peu importe à quel point ils prouvent leur innocence.

Lire aussi:   Elizabeth II couronne Camilla comme future reine consort

C’est le cas allégué par Barry Jones, reconnu coupable en 1994 d’avoir violé et tué la fille de 4 ans de sa petite amie. Cet homme a été condamné parce qu’il avait été avec la jeune fille la veille de sa mort, mais aucune autopsie n’a été pratiquée pour prouver sa culpabilité. En 2017, des experts médicaux ont examiné l’affaire et ont conclu que les blessures qui avaient causé la mort du mineur ne s’étaient pas produites la veille, ce qui a annulé l’accusation avec laquelle le prisonnier avait été condamné 23 ans plus tôt.

Après des années de différend juridique entre les avocats et le parquet, la Cour suprême a décidé que Jones n’avait pas le droit de présenter de nouvelles preuves qui pourraient l’exonérer, le forçant à rester dans le couloir de la mort. La sentence du TS fait jurisprudence, ce qui signifie que sa décision pour ce cas précis devient une maxime applicable à tous les détenus du pays.

Lire aussi:   Scholz demande à Poutine à Moscou une solution négociée au conflit avec l'Ukraine

« Mauvaise décision »

« Cette décision est perverse. Elle est illogique », a dénoncé le juge Sonia Sotomayor, l’un des trois membres progressistes de la Cour suprême. « La décision de la Cour réduit ainsi en ruines le droit de nombreux requérants en habeas corpus à l’assistance effective d’un avocat. » Les deux autres, les juges Stephen Breyer et Elena Kagan, ont également accusé ce changement.

Approuvée par six voix contre trois, la décision a été rendue possible grâce à la majorité conservatrice qui contrôle la plus haute juridiction des États-Unis, majorité soutenue non sans controverse durant le mandat de atout de donald avec la ratification de juges tels que Brett Kavanaughaccusé de multiples abus sexuels. Cette même majorité est celle qui mettra fin au droit de Avortement.

Article précédent« Je vais tirer sur une école primaire » : l’auteur du massacre du Texas en a parlé sur Facebook
Article suivantGuerre Russie – Ukraine aujourd’hui : Dernière minute, en direct