Accueil L'International La diplomatie française discrète se met en grève contre une réforme Macron

La diplomatie française discrète se met en grève contre une réforme Macron

28
0

Une grève met le gouvernement mal à l’aise Emmanuel Macron en pleine campagne des élections législatives des 12 et 19 juin. S’agit-il des professeurs ? Des agents de santé ? Les agents ferroviaires aguerris ? Non, de la part des discrets diplomates français. Pour la deuxième fois de l’histoire – la première a eu lieu en 2003 – les ambassadeurs, consuls et autres salariés du Quai d’Orsay organisent ce jeudi un arrêt de travail. Ils protestent contre la suppression du corps diplomatique et la lourde perte des ressources humaines et économiques de la diplomatie au cours des dernières décennies.

La goutte qui a fait déborder le vase a été un décret publié au journal officiel le 17 avril, en pleine campagne pour le second tour de la présidentielle. confirmé la suppression de deux corps éminents de la diplomatie : les ministres plénipotentiaires et les conseillers aux affaires étrangères. Ils étaient jusqu’à présent les seuls hauts fonctionnaires à vocation à occuper des postes d’ambassadeurs. L’exécutif centriste justifie cette mesure, inscrite dans une réforme plus large de la fonction publique, par la nécessité d’une plus grande mobilité dans les carrières des hauts fonctionnaires. Ses détracteurs craignent cependant qu’il privilégie des nominations triées sur le volet d’ambassadeurs et de consuls en fonction d’affinités politiques ou personnelles.

Risque de « disparition de la diplomatie professionnelle »

Bien qu’elle ait touché 900 des 13 700 fonctionnaires du ministère des Affaires étrangères, la réforme a suscité une véritable indignation. La le suivi de la grève devait être important. Au moins 10 ambassadeurs, dont Oman, le Koweït ou Chypre, ont déjà annoncé leur volonté d’y participer, ainsi que des consuls, de hauts responsables étrangers et de nombreux jeunes fonctionnaires. Ces derniers jours encore, le hashtag Twitter #diplo2metier a proliféré dans lequel ils expriment leurs raisons de soutenir l’arrêt de travail ou revendiquent leur vocation diplomatique.

Lire aussi:   Plusieurs médias russes indépendants interviewent le président Zelensky

« Nous courons le risque d’une disparition de notre diplomatie professionnelle. Les métiers du Quai d’Orsay s’apprennent dans la durée avec la multiplication des expériences, notamment à l’étranger et dans des postes difficiles », a-t-il prévenu dans une tribune en Le Monde le groupe de 500 représentants du ministère des Affaires étrangères, pour la plupart des jeunes, qui promeut la mobilisation avec plusieurs syndicats.

Avec la réforme, les catégories de hauts fonctionnaires destinés à occuper les postes d’ambassadeurs vont disparaître et ils feront partie du « corps des administrateurs de l’État« . Celui-ci regroupera toutes sortes de hauts fonctionnaires (délégués du gouvernement, inspecteurs des finances, etc.) qui seront incités à passer d’un ministère à l’autre et du secteur privé au secteur public.

« Il est vital de renoncer à la réforme, car elle transformera profondément le corps diplomatique, à partir du moment où les meilleurs postes seront attribués pour des raisons non diplomatiques. Il y a un risque de grande politisation », s’est défendu Dominique de Villepin, l’ancien ministre français des Affaires étrangères bien connu pour s’être opposé à l’invasion de l’Irak en 2003. De fait, Macron avait déjà suscité la polémique en 2018 en voulant nommer comme consul à Los Angeles à l’écrivain, et à son ami, Philippe Besson, un rendez-vous finalement bloqué par les troubles suscités au Quai d’Orsay.

« Mauvaises relations » avec les ambassadeurs

Face à la vague de critiques, l’Exécutif macroniste se défend en rappelant que la prestigieuse opposition de l’Est ne sera pas réprimée et que les ambassadeurs continueront d’être nommés par le ministre des Affaires étrangères. Il a également envoyé un signal de détente avec la nomination de la nouvelle ministre Catherine Colonnadiplomate de profession et qui a servi ces dernières années comme ambassadeur à Londres.

Lire aussi:   Où est Vladimir Poutine ? Ses quelques apparitions déchaînent les rumeurs de maladie

Bien que la réforme controversée soit la mesure néolibérale typique qui vise à déréglementer un corps de fonctionnaires, certains de ses détracteurs y voient aussi une finalité plutôt politique. « Evidemment, son objectif n’est pas d’instaurer une mobilité interministérielle qui existe déjà à l’heure actuelle. Cela montre surtout la mauvaises relations entre l’Elysée et le Quai d’Orsay« , a expliqué un ambassadeur dans des déclarations au numérique partie média. Macron avait déjà durement critiqué les ambassadeurs dans un discours en août 2019 dans lequel il dénonçait « l’Etat profond ». Par ces déclarations au ton trumpiste, il visait les diplomates – traditionnellement très obéissants – qui s’opposaient à ses initiatives en politique internationale, comme son attitude de dialogue avec Poutine.

Au cours des dernières décennies, la concentration de la politique étrangère française entre les mains du président et de ses conseillers s’est accrue, au détriment du Quai d’Orsay. Avec 178 ambassades et 88 consulats, la France dispose du troisième réseau diplomatique au monde, derrière les États-Unis et la Chine. Mais perdu 53% de ses troupes dans les trois dernières décennies. La majeure partie de cette réduction a eu lieu depuis 2010.

Cette diminution des ressources et le sentiment d’abandon des ambassadeurs surviennent en même temps que recule l’influence de la France dans le monde. Le déclin a été illustré par la succession d’échecs en politique internationale subis par Macron, du Mali au Liban, en passant par la Syrie ou la Libye. Et voilà que cette grève éclate en pleine guerre en Ukraine et dans la dernière ligne droite de la présidence française de l’Union européenne. Sans doute un moment inopportun pour le leader centriste.

Article précédentL’armée israélienne tue quatre Palestiniens en 24 heures en Cisjordanie
Article suivantQu’est-ce que le « grooming » et comment peut-il être évité ?