Accueil L'International Israël interdit l’entrée du chef de la délégation de l’UE en Palestine

Israël interdit l’entrée du chef de la délégation de l’UE en Palestine

49
0

Israël a interdit l’entrée dans le pays du chef de la délégation pour les relations UE-Palestine, l’Espagnol Manuel Pineda, qui a annoncé le suspension de mission qu’il allait mener ce lundi pour évaluer la situation actuelle des Palestiniens.

Dans un message publié sur son compte Twitter, Pineda, député européen de la Gauche unie, a présenté la déclaration de rejet délivrée par le ministère israélien des Affaires étrangères. Dans celui-ci, le ministère indique que, selon « les informations reçues des autorités compétentes en Israël », le ministère a décidé de « ne pas approuver l’arrivée » de Pineda dans le pays, sans donner plus de détails.

Pineda a ensuite expliqué que « la mission avait à condition de rencontrer les autorités palestiniennes et la société civile, de voir sur le territoire les conséquences de l’occupation dans la vie quotidienne de la population palestinienne, ainsi que de voir les effets des politiques de coopération de l’UE ».

Lire aussi:   L'OMS met en garde contre la possibilité de propagation du choléra ou d'autres maladies infectieuses en Ukraine

Son parti, Gauche unie, a précisé que la visite de la délégation « était la première organisée après la pandémie et la guerre à Gaza » l’année dernière. Le groupe allait visiter Jérusalem, Ramallah, Hébron, Bethléem, Naplouse et la bande de Gaza, et une rencontre avec des organes de presse était également prévue pour comprendre la situation des médias, après la mort du journaliste américano-palestinien Shirin Abu Aklé, de la chaîne Al Jazeera, dans un incident faisant l’objet d’une enquête et que les autorités palestiniennes et les médias eux-mêmes attribuent à un coup de feu tiré par les forces israéliennes.

Lire aussi:   La télévision russe diffuse une vidéo de deux prisonniers britanniques qui demandent à être échangés contre un homme d'affaires proche de Poutine

Cependant, l’eurodéputé a indiqué qu’avec la restriction de son entrée, « la mission a été annulée », avant d’accuser Israël de « bloquer les travaux du Parlement européen ». « Il a déjà fait part de son refus de nous autoriser l’accès à Gaza et maintenant il fait monter la tension en empêchant la présidence de la Délégation pour les relations avec la Palestine d’entrer sur l’ensemble du territoire », a-t-il conclu. Dans l’une des premières réactions au refus, le président du Parlement européen, Roberta Metzola, a regretté la décision d’Israël. « Je soulèverai la question directement auprès des autorités compétentes. Respect des députés et du Parlement européen est essentiel pour de bonnes relations »a indiqué.

Article précédentLa violence armée et les tensions politiques ternissent la campagne électorale colombienne
Article suivantLa polarisation politique aux États-Unis ralentit la lutte contre le terrorisme intérieur