Accueil Business Indra recrutera plus de 1 000 ingénieurs par an

Indra recrutera plus de 1 000 ingénieurs par an

78
0

Indra a renouvelé sa marque employeur et, sous le concept ‘Ingénierie du futur‘, a l’intention de recruter plus de 1 000 ingénieurs avec et sans expérience par an dans des domaines tels que le aérospatiale, défense et mobilité.

L’entreprise a lancé cette campagne afin de répondre à la forte croissance de son Espace Transport et Défense et les besoins élevés en talents pour certains de ses projets les plus avancés sur le plan technologique, tels que le European Future Combat Air System (FCAS), selon un communiqué.

De même, la société espagnole est également présente dans des programmes tels que l’inM pour numériser le réseau européen de navigation aérienne et collaborer avec Enaire à Startical, le projet de lancement d’une constellation de nanosatellites orbite basse pour contrôler le trafic aérien.

Lire aussi:   TCN relance et négocie son arrivée aux États-Unis et au Royaume-Uni

L’entreprise, qui cherche à combiner jeunes diplômés avec experts dans des technologies spécifiques comme le radar, la radiofréquence et le matériel, a encapsulé les idées de cette nouvelle marque dans le concept « Engineering the future », qui est également axé sur la rétention des talents.

« ‘Engineering the future’ est notre marque employeur, qui nous permettra de dire ce que nous faisons et comment nous le faisons. C’est une nouvelle façon de connecter le talent des professionnels qui composent Indra à celui de tous ceux que nous voulons joignez-vous à notre projet, que nous voulons être nombreux », a assuré le PDG, Ignacio Mataix.

La technologie au centre

L’entreprise mettra également l’accent sur la puissance du transformateur de la technologie dans laquelle ils travaillent pour changer le monde et trois piliers : les technologies les plus avancées, l’innovation qui transforme les entreprises et la responsabilisation du personnel.

Lire aussi:   La loi du service client en huit clés

L’événement a été présenté dans un événement à Twitter avec 400 jeunes ingénieurs et l’entreprise a également créé un site internet où ses collaborateurs décrivent les projets de l’entreprise les plus impactants, ainsi qu’un Podcast de débat parmi les experts sur l’impact et l’avenir des technologies telles que l’informatique quantique ou la blockchain.

Ainsi, la firme finalise également le lancement d’une nouveau campus qui permettra à ses travailleurs et jeunes ou personnes désireuses de se recycler professionnellement de se former à ces compétences.

Article précédentTorrent échoue à conclure son pacte pour réindustrialiser la Catalogne
Article suivantLes troupes russes lancent une « opération d’assaut » contre l’usine d’Azovstal, selon l’Ukraine