Accueil Business Entre économie circulaire et robotisation

Entre économie circulaire et robotisation

49
0

économie circulaire Oui robotisation sont l’épicentre cette semaine des salons de l’emballage Hispack et l’impression graphispag, qui se tiennent à Barcelone jusqu’à vendredi. On s’attend à ce que 35 000 professionnels fréquentent les salles de la Gran Via de Foire de Barcelone en signe clair de reprise de l’activité mais des signes de prudence retenue sont perçus. C’est un secteur qui est contraint de subir des transformations portées par des changements juridiques, qui devraient se traduire par une augmentation des investissements. Les réglementations qui touchent les systèmes de reprise et de retour, la taxe sur les emballages plastiques, la promotion des matériaux réutilisables, en vrac ou recyclés ont changé. Mais tout cela dans un contexte d’inflation et de renchérissement des approvisionnements en matières premières comme le carton, le plastique, les métaux, le verre ou le bois. La tempête parfaite nécessite des investissements et les entreprises présentes sur le salon proposent leurs produits pour que les marques grand public expriment leur désir de croissance grâce aux nouvelles technologies.

Au total, 725 exposants directs avec 1 500 marques représentées d’une vingtaine de pays sont une vitrine des possibilités pour séduire les consommateurs. Dans graphispag le saut qualitatif des imprimés multicolores est perceptible, notamment sur les tissus. L’industrie graphique est passée au cours des dernières décennies à la numérisation complète, non seulement des machines, mais aussi des flux de travail et des matériaux. L’impression numérique est flexible et les bonnes machines font la différence entre les profits et les pertes.

Dans le cas de Hispack, ce qui est apprécié au salon, c’est l’impact de l’irruption du robot petit format et la tendance irrépressible à la circularité. D’ici 2035, 65 % des déchets urbains devront être recyclés. Seulement un maximum de 10% de ceux-ci peuvent être mis en décharge. En conséquence, la prochaine décennie appelle des investissements, des améliorations de la conception des emballages, la réutilisation des emballages, des écolabels, de nouveaux matériaux, des systèmes de collecte des déchets et une logistique inversée.

Lire aussi:   Pourquoi Barcelone va-t-elle devenir la capitale de la logistique pendant trois jours ?

Pour Carmina Castellaresponsable du regroupement du secteur ’emballage’ de l’Amec, l’Association des Entreprises Industrielles Internationalisées, « les principaux enjeux du secteur sont la durabilité, l’automatisation et l’industrie 4.0, qui inclut la numérisation et la traçabilité. Hispack présente une nouvelle technologie qui répond aux ces défis : des machines qui fonctionnent de manière très flexible, s’adaptant à tout moment aux variations de la demande du marché ; un suivi des performances des machines pour une plus grande productivité ; et une technologie à moindre consommation d’énergie ».

jordi bernabeu, président d’Hispack, considère que « le secteur des contenants et des emballages est plus que préparé pour répondre à toutes les industries qui exigent des solutions d’emballage durables ». Pour Xavier Pascaldirecteur d’Hispack, « l’emballage peut être un formidable catalyseur d’innovation dans l’industrie et pas seulement au niveau de l’amélioration des produits ».

Durant les halls, se tiendront plus de 180 conférences avec près de 300 intervenants, expositions, rendez-vous d’affaires, accueil de délégations internationales ou assemblées d’entités. Protagonistes et vecteurs de la mutation industrielle qui s’impose pour la défense de l’environnement.

Exemple pratique de PcComponentes

Un exemple pratique des avancées présentées lors de la foire a été publié ces jours-ci. Composants PC, une entreprise de commerce électronique leader dans la vente de produits électroniques, a signalé l’incorporation de nouvelles technologies d’emballage qui lui permettront d’être plus efficace. Plus précisément, c’est un changement qui a accéléré les expéditions avec l’achat de technologie de Emballage en carton CMC. Ce système parvient à fabriquer des boîtes personnalisées en fonction de la taille du produit à expédier, ce qui réduit la consommation de carton jusqu’à 50 % et de plastique pour les matériaux de remplissage jusqu’à 90 %, sans affecter la sécurité du contenu. En optimisant la taille des caisses, le nombre de commandes pouvant être transportées dans un même camion a augmenté jusqu’à 40 %, contribuant ainsi aux économies de carburant et à la réduction de l’empreinte carbone. PcComponentes peut gérer 900 boîtes prêtes à être livrées au client toutes les heures, ce qui signifie optimiser la moitié de leurs commandes grâce à ce système et mieux répondre aux pics de demande comme ceux qui surviennent dans les campagnes commerciales à gros volume de ventes comme le Black Friday. ou PCDays.

Lire aussi:   Les entreprises technologiques catalanes insistent: elles manquent de programmeurs et de dialogue avec l'administration publique pour se développer

L’industrie de l’emballage a déplacé l’an dernier en Espagne un total de 29 750 millions d’euros, 4,37 % du chiffre d’affaires de l’industrie espagnole et 2,65 % du PIB. Le secteur est composé d’environ 3 180 entreprises, pour la plupart des PME, qui emploient 113 000 personnes. 72% des entreprises facturent moins de cinq millions d’euros. Avec la pandémie, le chiffre d’affaires en 2020 a chuté de 3,37% par rapport à 2019.

Article précédentLes gorilles étudient comment quitter l’Espagne moins d’un an après l’atterrissage
Article suivantC’est le ‘smartphone’ X8, d’Honor