Accueil Santé & Bien-être Défilé Loewe à la Fashion Week Homme de Paris

Défilé Loewe à la Fashion Week Homme de Paris

87
0

Et le sixième jour de la Fashion Week Homme de Paris, Loewe a fait croire que l’herbe était dans les chaussures. Si impressionnante était la dernière collection du designer britannique Jonathan Anderson pour la firme espagnole, qui lors de son défilé à Paris a montré que la mode, La technologie Oui la nature ils ont encore beaucoup de capacité à surprendre.

Le stade Pierre de Coubertin, aux portes de Paris, a accueilli la présentation de cette collection printemps-été 2023, présentée sur une piste en pente éclairée à la lumière naturelle. Les mannequins sortaient en montant un escalier et descendaient vers les invités dans une sorte de pente blanche.

Même si la ligne était pleine de de nombreuses promesses de succès commerciaux, en particulier les baskets plantées d’herbe se sont démarquées, une collaboration que le designer créatif de Loewe a développé avec Paula Ulargui de Navarre. A 24 ans, le créateur espagnol a attiré l’attention de la presse internationale et d’autres créateurs en travaillant avec des plantes qui poussent sur les vêtements, notamment désormais sur les baskets Loewe mais aussi sur les manteaux et les pantalons.

« Hier, nous avons arrosé tout l’après-midi », a commenté un membre de l’équipe en coulisses.

L’idée, poétique et quelque peu extravagant, sera commercialisé, selon Anderson annoncé après le défilé. « Nous allons jouer avec cette idée que vous pouvez acheter des graines fournies avec le vêtement et que vous pouvez l’expérimenter vous-même, comme un enfant. Nous allons faire différentes choses pour cultiver dans le magasin », a déclaré le créateur. .

Lire aussi:   Comment dois-je me maquiller si je porte des lunettes ?

nature et technologie

La relation entre la nature et la technologie était une constante dans ce défilé de mode homme Loewe, qui ces dernières saisons s’est de plus en plus montré déterminé à expérimenter et à parier que « dans vingt ans, ils peuvent devenir une réalité, au lieu de ne rien essayer », selon les mots d’Anderson.

Si oui, et si ce qui a été vu dans le défilé devient une tendance, nous aurons bientôt manteaux avec écrans dans la rue, des t-shirts où les imprimés passent sur des mini écrans qui peuvent changer et même des masques avec lecture vidéo. « C’est comme si nous devenions nous-mêmes des écrans », a déclaré le Britannique de 37 ans, qui a reçu de vifs applaudissements à la fin du défilé.

Poésie du monde numérique

Cette utilisation de la technologie avait déjà sa place dans sa précédente collection masculine, dans laquelle il incluait des lumières sur des chemises et des trenchs, comme celui porté ce samedi par l’un des invités, le chanteur colombien J Balvin.

Lire aussi:   La mode réfléchit aux enjeux pour créer un secteur durable

« C’est une collection sur le progrès. La technologie avance à grande vitesse et la mode fonctionne de plus en plus dans les métaverses, et peut-être devrait-elle parler davantage du physique et de ce qu’il y a à l’intérieur de l’espace », a déclaré Anderson à la presse, convaincu que les relations peuvent être mises à profit. La technologie?

Pour ne pas laisser de côté le physique, le créateur a beaucoup misé sur faire des leggings le prochain incontournable du vestiaire masculin : en noir, rouge, multicolore et à motifs, mais en tout cas élastique, aux couleurs vives et moulant à la jambe. Si en bas les vêtements étaient serrés, le les pulls molletonnés et les manteaux étaient volumineux et même d’apparence gonflée, dans l’une des collections où Loewe utilisait le plus le cuir, comme dans les baskets entièrement en cuir et qui ressemblaient à des ballons.

Anderson a de nouveau parié sur transformer le sac Flamenco, l’une des signatures des accessoires Loewe qui depuis quelques mois se décline également en version boot. Au total, une vision particulièrement poétique de l’ère numérique et des possibilités d’un monde parfois effrayant mais dans lequel il est de plus en plus important de prendre des risques et d’innover, aussi dans la mode.

Article précédentPrêt pour l’été avec Woman
Article suivantBruxelles est « profondément préoccupée » par le drame de la clôture de Melilla