Accueil L'International Boris Johnson condamné à une amende pour les soirées de Downing Street...

Boris Johnson condamné à une amende pour les soirées de Downing Street pendant la pandémie

32
0

Boris Johnson, sa femme, Carrie Johnson, et le ministre des Finances Rishi Sunak ont ​​été condamnés à une amende par la police métropolitaine de Londres pour enfreindre les lois d’urgence en faisant la fête à Downing Street et d’autres ministères pendant le confinement. Johnson a d’abord nié au Parlement l’existence de tels partis et n’a jamais admis aucune culpabilité, malgré des preuves irréfutables de sa présence à divers événements.

Après avoir appris la sanction, dans une déclaration soigneusement lue devant les caméras, Johnson s’est excusé, a affirmé avoir déjà payé l’amende, mais a insisté sur le fait qu’il ne pensait pas que célébrer brièvement son anniversaire enfreignait la loi. « Je dois dire très franchement qu’il ne m’est pas venu à l’esprit à l’époque qu’il enfreignait les règles, mais la police a envisagé le contraire et je respecte le résultat de son enquête. »

le chef syndical Keir Starmer a demandé sa démission et celle du responsable des Finances. « Boris Johnson et Rishi Sunak ont ​​enfreint la loi et menti à plusieurs reprises au peuple britannique. Les deux doivent démissionner. Nicolas Sturgeon, le ministre en chef de l’Écosse, a également appelé les deux à démissionner. Johnson est le seul Premier ministre de l’histoire britannique qui continue d’exercer ses fonctions après avoir enfreint la loi.

Lire aussi:   Guerre Russie - Ukraine aujourd'hui : Dernière minute, en direct

Plus de 50 amendes

L’appel ‘Partygate’ provoqué l’indignation des citoyens. Le gouvernement avait demandé aux citoyens d’énormes sacrifices pendant la pandémie, mais les règlements ne comptaient pas pour ceux qui les imposaient. A été Fêtes de Noël, pique-niques au soleil dans les jardins de la résidence officielle du premier ministre, soirées arrosées jusqu’à minuit et fête d’anniversaire de Johnson en juin 2020, organisée par sa femme et en présence de Sunak.

En tout, Scotland Yard a enquêté très tranquillement 12 célébrations qui ont eu lieu pendant la pandémie dans la résidence officielle de Downing Street et dans d’autres départements ministériels. Jusqu’à présent, plus de 50 amendes ont été notifiées. L’équipe de Johnson n’a pas détaillé les événements pour lesquels il a été condamné à une amende. Les amendes oscillent entre 20 et 50 livres (24 à 60 euros).

Lire aussi:   Et si Bolsonaro battait Lula ?

Renforcé par la guerre d’Ukraine

Johnson n’a pas encore répondu au scandale qui a dominé la vie politique plus tôt cette année, quand son leadership a été remis en question. À cette époque, certains députés conservateurs a présenté la lettre demandant un vote de défiance contre leur chef. D’autres ont dit qu’ils étaient prêts à le faire si le Premier ministre était finalement reconnu coupable, comme il l’est maintenant.

Les circonstances ont cependant changé. la guerre de L’Ukraine a rendu une notoriété internationale à Johnson, qui est sorti plus fort de cette crise. La réaction des députés conservateurs reste à voir, mais il est peu probable qu’ils entament le processus de destitution de Johnson à ce moment, à quelques semaines des élections locales.

Après des mois d’enquêtes et d’interrogatoires, sur ce qui avait été précédemment enquêté en détail par la haute fonctionnaire, Sue Gray, dont le rapport dévastateur a été publié en janvier, l’annonce des amendes a été annoncée précisément au moment où le Parlement est fermé pour vacances. Encore une fois, Johnson continue de gagner du temps.

Article précédentLa société pharmaceutique japonaise AGC investira 90 millions dans l’agrandissement de son usine de Malgrat de Mar
Article suivant16 blessés dans une fusillade dans le métro de New York