Accueil L'International Bongbong Marcos balaie les élections aux Philippines

Bongbong Marcos balaie les élections aux Philippines

31
0

Bang Marcos, fils du dictateur Ferdinand Marcosa remporté une victoire historique et écrasante aux élections présidentielles qui se sont tenues lundi à Philippines, selon le décompte provisoire avec plus de 96% des suffrages comptabilisés. Marcos, 64 ans, ajoute plus de 30,5 millions de voix et double sa plus proche challenger, Leni Robredo, avec 14,5 millions de voix, selon le décompte rapide et officieux de la Commission électorale. Si ces chiffres se confirmaient, cela signifierait le retour au pouvoir de la famille Marcos et la première victoire à la majorité absolue depuis que le patriarche a été expulsé du pouvoir en 1986 après une révolution populaire pacifique qui a mis fin au régime despotique et corrompu.

« Si nous sommes élus, j’espère qu’ils ne se lasseront pas d’aider. Que leur confiance ne faiblit pas car nous avons beaucoup à faire pour notre avenir », a déclaré Bongbong Marcos lors d’un discours de remerciement diffusé hier soir sur son profil Facebook officiel. Malgré leur disgrâce, les Marcos sont revenus d’exil dans les années 1990, après la mort du dictateur à Hawaï, et peu à peu ils ont retrouvé leur pouvoir politique de son fief à Ilocos del Norte, dans la pointe nord du pays.

Lire aussi:   La ville américaine de Nipton vendue pour 2,75 millions de dollars

Bang Marcos, soutenu par une campagne de désinformation pour tenter de réécrire l’histoire de l’héritage du patriarche -accusé d’avoir pillé quelque 10 000 millions de dollars du trésor public et dont le régime a laissé au moins 3 257 personnes exécutées et des milliers torturées-, il n’a pas présenté de programme politique précis faisant campagne avec un message ambigu de unité nationale.

De son côté, Robredo, la seule femme candidate et qui a battu en 2016 Bongbong Marcos dans sa lutte pour la vice-présidence, a demandé à ses partisans de la « patience » et a évité de concéder la défaite lors de son discours après le jour du scrutin. « Je sais qu’il n’est pas facile d’accepter les chiffres qui sortent du décompte rapide. Non seulement des regrets, mais aussi une nette frustration, c’est ce que ressentent nos rangs », a déclaré le candidat de 57 ans, lorsque dénoncer des « irrégularités » lors du vote.

Lire aussi:   Friedrich Merz, un ailier droit pour reconstruire la CDU

Aux élections pour élire le vice-président, également tenues la veille, Sara Duterte-Carpio, fille de l’actuel président et qui a formé un tandem électoral avec Marcos, dispose d’un large avantage, avec plus de 31 millions de voix et le triplement du nombre de suffrages. à son plus proche poursuivant, Kiko Pangilinan avec 9,1 millions de voix, selon le décompte provisoire.

Le prochain président, qui remplacera l’actuel président, Rodrigo Duterte, prêtera serment le 30 juin pour un mandat unique de 6 ans.

Article précédentUn homme tue son fils au Nicaragua d’un coup de feu alors qu’il tentait de le défendre
Article suivantOdessa, en ruine après le bombardement russe