Accueil Business Barcelone inaugurera le plus grand hub coopératif d’Europe en 2023

Barcelone inaugurera le plus grand hub coopératif d’Europe en 2023

15
0

Barcelone accueillera à partir de 2023 le « hub » de coopératives de travaillé le plus grand de tous L’Europe . Les travaux de dégagement 4 500 mètres carrés du bloc quatre de Can Batllo sont dans leur phase finale et il est prévu que le 1er juillet commenceront les travaux de construction de l’enceinte où se trouveront des espaces réservés à l’incubation de nouveaux projets, ainsi que des équipements pour les projets déjà consolidés -tels que des espaces de réunion ou des vidéoconférences- et des lieux de travail partagés (coworkings).

Le monde coopératif catalan se débarrasse des conséquences du covid et consolide sa base de 4 551 entreprises dans toute la Catalogne, selon les dernières données d’avril Département du Travail de la Généralité. Ceux-ci contribuent autour 2,2% du PIB catalan. Et l’ouverture de Coopolis, le centre de promotion situé à Can Batlló, promet d’être un moteur pour un groupe qui emploie plus de 45 000 personnes sur tout le territoire. L’initiative trouve son origine dans le mouvement de quartier et coopératif, plus précisément dans le projet « Barri cooperatiu » promu par la librairie La ville invisible en 2008. Aujourd’hui, ce projet est hébergé dans ‘La Comunal’, un espace partagé avec d’autres coopératives, comme le restaurant Le Descomunalle groupe d’avocats iridie vague Classe de langueentre autres.

Lire aussi:   Le luxe se lance pour approcher le monde virtuel

Les travaux prennent du retard, puisque l’idée initiale était qu’ils soient terminés tout au long de 2021. Entre la pandémie et les découvertes archéologiques de squelettes anciens que les ouvriers ont fait, les travaux se sont allongés. Les prévisions actuelles sont que le lieu peut ouvrir tout au long de 2023, entre les mois de janvier et novembre.

Nouvelle loi sur l’économie sociale

2023 s’annonce comme une année clé pour le coopérativisme en Catalogne, puisqu’en plus du lancement de Coopolis, le Parlement devrait également traiter de la nouvelle loi sur l’économie sociale. L’objectif de ce règlement est de créer une sorte de « sceau » pour distinguer les projets -qu’il s’agisse de coopératives, de fondations ou de sociétés commerciales- qui fonctionnent selon les principes de l’économie sociale, selon le coprésident de la Fédération Coopératives Guillaume Llorens.

À cette fin, une série d’exigences seront établies – en attendant d’être précisées au Parlement -, telles que le degré de participation des travailleurs à la gestion et à la prise de décision, un rapport maximal entre le salaire du moins payé et celui du meilleur et d’autres exigences pour certifier que celui qui a le sceau est bien dans le cadre de l’économie sociale. Ledit sceau servira également pour la différenciation publicitaire des entreprises ou coopératives, pour l’inclusion de celles-ci dans les futures politiques publiques de promotion économique, entre autres.

Lire aussi:   les prix dépassent les 20% dans certains quartiers de Barcelone

Au sein du tissu coopératif catalan, composé de ces 4 551 coopératives, les coopératives de travail (qu’elles soient avocats, architectes, services de prévention des risques professionnels ou de soins à la personne) sont majoritaires. D’autres noms plus connus, comme SomEnergia ou Abacus, sont des coopératives de consommation. Au sein des coopératives de travail associé, la taille est généralement petite, près de six sur 10 ayant moins de 10 employés. Et la répartition des postes de direction est plus équitable que dans les entreprises ordinaires, 48 ​​% des administrateurs ou managers étant des femmes, selon les données internes de la Fédération des coopératives de travail.

Article précédentDes personnes vulnérables pour préserver la terre
Article suivant« Notre principal défi est de sensibiliser aux dangers de la contrefaçon »