Accueil L'International Au moins deux morts dans une attaque marocaine à la frontière du...

Au moins deux morts dans une attaque marocaine à la frontière du Sahara occidental avec la Mauritanie

43
0

Au moins deux personnes sont mortes et plusieurs ont été blessées ce matin à une attaque avec un drone militaire marocain dans la ville d’Ain Bentili, située à la frontière entre le Sahara occidental et la Mauritanie.

L’attaque fait partie d’une série d’opérations militaires menées au cours de la dernière journée à environ un kilomètre d’une base militaire mauritanienne, selon les informations du portail d’information Ecsaharawi.

Les morts dans cette dernière attaque de drone sont une femme et un jeune homme, qui a été identifié comme étant son fils. Tous deux ont été touchés par un missile alors qu’ils se trouvaient à l’intérieur d’un véhicule.

De plus, dans la région là-bas plusieurs blessés graves étant donné que l’attaque a eu lieu dans une zone de transit pour les civils se déplaçant vers la Mauritanie.

L’agence de presse sahraouie SPS a accusé les forces marocaines de mener un « bombardement barbare » contre des citoyens et des biens sahraouis et algériens dans le cadre d’une politique d’escalade par un « régime d’occupation ».

Tel que rapporté à EFE par une source sécuritaire à Zuerat, à 600 kilomètres au nord de la capitale mauritanienne, Nouakchottprécise que le véhicule attaqué venaient des camps sahraouis de Tindouf, dans le sud-ouest de Algérie, et se dirigeait vers la ville mauritanienne de Bir Um Grin, à l’extrême nord du pays.

Le nouvel incident armé survient après trois civils algériens ont perdu la vie le 1er novembre dans un attentat similaire contre un convoi commercial dans la même zone et que l’Algérie a attribué au Maroc.

La situation est de haute tension dans cette partie du Sahara depuis que l’armée marocaine a expulsé des militants sahraouis fin 2020 qu’ils bloquaient depuis plusieurs semaines la seule route entre la Mauritanie et le territoire sahraoui et que le Maroc utilisait pour relier l’Afrique subsaharienne.

Un jour plus tard, le Front Polisario annonçait qu’il considérait comme rompu le cessez-le-feu signé en 1991 avec la médiation de l’ONU et le début d’actions de harcèlement le long du soi-disant mur de défense, construit par le Maroc.

Article précédentLe Pen peut-il battre Macron au second tour des élections françaises de 2022 ?
Article suivantEpic Games capte 1 800 millions d’euros auprès de Sony et Lego pour financer son métaverse