Accueil L'International Au moins 14 civils meurent dans une nouvelle attaque de militants en...

Au moins 14 civils meurent dans une nouvelle attaque de militants en République démocratique du Congo

49
0

Au moins 14 civils est mort vendredi dans une nouvelle attaque attribuée à des rebelles d’origine ougandaise du Forces démocratiques alliées (ADF) au nord-est de la République démocratique du Congo (RDC), comme l’ont confirmé des militants de la société civile à EFE. Jeudi, au moins huit autres personnes ont été tuées et trois blessées dans une explosion dans un bar d’un camp militaire de la ville de Gommedans la province du Nord-Kivu, au nord-est du pays.

L’assaut a eu lieu vendredi contre la ville de Otomabèresur le territoire de Irumuqui fait partie de la province de l’Ituri, expliqué par téléphone Christophe Munyanderudirecteur de la Convention pour le respect des droits de l’homme (CRDH), une organisation locale.

« Les miliciens ADF ont tué 14 civils. Certains ont été tués avec machettes et d’autres à coups de feu. L’ADF a brûlé au total treize vélos avant de brûler aussi MaisonsEn mars, 20 personnes ont été tuées dans une autre attaque des Forces alliées démocratiques (AFD).

En raison des violences, les habitants d’Otomabere ont fui vers les villages voisins, a déclaré l’activiste.

Etat de siège depuis l’an dernier

Le militant faisait référence à l’état de siège imposé par les autorités en Ituri et dans la province voisine du Nord-Kivu depuis mai 2021 en raison de la recrudescence des attaques rebelles, ainsi qu’à l’opération conjointe lancée le 30 novembre par Kampala et Kinshasa pour vaincre l’ADF.

Les ADF sont un groupe rebelle d’origine ougandaise, mais sont actuellement basés dans le nord-est de la RDC, près de la frontière que ce pays partage avec l’Ouganda.

1 260 personnes tuées en 2021

Selon le Bureau de Haut-commissaire des Nations Unies pour les Droits humains (HCDH), les ADF étaient responsables de certains 1 260 décès en 2021, devenant le groupe armé le plus meurtrier de la RDC.

Par ailleurs, les autorités ougandaises ont accusé les ADF d’avoir organisé trois attentats-suicides sur leur territoire en novembre 2021.

Cependant, le objectifs de cette milice sont diffuses au-delà d’un éventuel lien avec l’organisation terroriste État islamique (ISIS), qui revendique parfois la responsabilité de ses attaques.

Organisation terroriste liée à l’Etat islamique

Dans le but de neutraliser les ADF, les armées de la RDC et de l’Ouganda ont entamé fin novembre 2021 une Opération militaire sur le sol congolais qui est toujours en cours.

Mais le directeur de la mission de paix du ONU en RDC (MONUSCO), Bintou Keïtaa reconnu fin mars dans un discours devant le Conseil de sécurité de l’ONU que, malgré ces opérations militaires, le nombre de victimes civiles et les déplacements de population ont augmenté.

Keita a imputé cette « dégradation de la situation sécuritaire », avant tout, « aux représailles sanglantes des ADF contre la population du Nord-Kivu et de l’Ituri ».

Depuis 1998, l’est de la RDC est embourbé dans un conflit alimenté par des milices rebelles et des attaques de militaires, malgré la présence de la MONUSCO, avec plus de 14 000 soldats.

L’absence d’alternatives stables et de moyens de subsistance ont poussé des milliers de Congolais à prendre les armes et, selon le Baromètre de la sécurité du Kivu (KST), cette région est un champ de bataille pour plus d’une centaine de groupes rebelles

Article précédentGuerre Russie – Ukraine aujourd’hui : dernière minute
Article suivantLa Finlande se prépare à une décision historique sur son entrée dans l’OTAN
503 Service Unavailable

Service Unavailable

The server is temporarily unable to service your request due to maintenance downtime or capacity problems. Please try again later.

Additionally, a 503 Service Unavailable error was encountered while trying to use an ErrorDocument to handle the request.