Accueil L'International Au moins 11 morts dans quatre fusillades aux États-Unis ce week-end

Au moins 11 morts dans quatre fusillades aux États-Unis ce week-end

31
0

Au moins 11 personnes sont décédées et plus de vingt Ils ont été blessés dans quatre fusillades aux États-Unis ce week-end, à un moment où le pays continue d’être secoué par les massacres de Buffalo et du Texas et où les appels à la réforme des lois sur les armes à feu se sont à nouveau intensifiés.

Une fusillade tôt le dimanche matin près d’un boîte de nuit chattanooga (Tennessee) a fait deux morts. Quatre autres personnes (deux morts et deux blessés) ont été renversées par des véhicules fuyant les lieux, a indiqué la chef de la police locale, Celeste Murphy, ajoutant que « plusieurs » victimes restaient dans un état critique.

Dans Saginaw, Michigan, trois personnes ont été tuées et deux autres blessées lors d’une fusillade dimanche, ont rapporté MLive.com et la télévision WEYI, citant la police locale. Et dans le comté Clarendon (Caroline du Sud), une fusillade dans un remise de diplôme a fait un mort et sept blessés, a indiqué la police dans un communiqué.

Enfin, samedi soir à crême Philadelphia, des inconnus ont ouvert le feu sur une foule faisant trois morts et 12 blessés. L’un des morts s’était battu avec un autre homme, ce qui aurait pu être la cause de la fusillade. Les deux autres personnes décédées étaient des « passants innocents », selon les forces de sécurité.

Lire aussi:   Fin tragique pour l'agent qui a aidé un dangereux prisonnier à s'évader aux États-Unis

Demandes de mesure

La vague de violence du week-end dernier s’ajoute au choc qui a suivi les récentes fusillades de masse dans une épicerie de buffleNew York, et une école primaire à Uvalde, Texas, qui ont fait respectivement 10 et 21 morts, suscitant des appels amères à l’action.

Le président américain Joe Biden a fustigé les républicains qui s’y opposent limiter les ventes d’armes et déplore que des lieux comme les écoles ou les hôpitaux « soient devenus des camps de la mort, des champs de bataille ». Le sénateur démocrate Chris Murphy travaille avec un groupe bipartite du Congrès sur une série de réformes. Le travail est dur car Les républicains rejettent presque systématiquement la plupart des mesures destiné à réglementer les armes.

Murphy a déclaré dimanche que le groupe espère élaborer un projet de loi qui a le soutien d’au moins 10 républicains, plus presque tous les démocrates. « Je pense que les chances de succès sont plus grandes que jamais », a-t-il déclaré à CNN. « Mais je pense aussi que les conséquences d’un échec pour toute notre démocratie sont plus importantes que jamais. »

Investissement dans la santé mentale

Les mesures, a-t-il dit, incluraient « un investissement important dans santé mentalele financement de la sécurité scolaire et quelques petits mais grands changements aux lois sur les armes à feu », y compris des vérifications plus strictes des antécédents des acheteurs d’armes à feu.

Lire aussi:   Le secrétaire général de l'ONU condamne l'attentat à la bombe au Yémen

Alors que les républicains ont bloqué pendant des années la plupart des efforts pour contrôler l’accès aux armes, certains se sont récemment prononcés en faveur d’un changement. Au Texas, un État conservateur et amateur d’armes à feu, plus de 250 passionnés d’armes à feu, y compris des donateurs du gouverneur républicain Greg Abbot, a signé une lettre ouverte soutenant les efforts de réforme bipartite publiée sous forme d’annonce dans le Nouvelles du matin de Dallas.

Les signataires de la lettre soutiennent l’élargissement de la la vérification des antécédentsportant l’âge d’achat d’armes à 21 ans et créant des lois « drapeau rouge » destinées à empêcher les armes d’entrer entre les mains des personnes jugées à risque de violence.

Selon un sondage de CBS News, une majorité d’Américains sont favorables à des règles plus strictes pour la possession d’armes à feu, 81 % soutenant la vérification des antécédents des acheteurs potentiels.

La violence armée aux États-Unis a tué plus de 18 000 personnes jusqu’à présent en 2022, dont près de 10 300 suicides, selon Gun Violence Archive.

Article précédentAcerinox abandonne la négociation de la fusion avec Aperam
Article suivantPolémique en Pologne sur la création d’un registre des grossesses