Accueil L'International A licencié l’opérateur qui a reçu l’appel d’urgence de la fusillade à...

A licencié l’opérateur qui a reçu l’appel d’urgence de la fusillade à Buffalo

24
0

Un opérateur dans un centre d’appels d’urgence à New York fVous avez été licencié pour avoir mal géré l’appel qu’a fait un employé du supermarché Buffalo où une fusillade s’est produite le 14 mai, qui a fait 10 morts et trois blessés, dont onze noirs.

Le travailleur, qui n’a pas été identifié, a été licencié le 2 juin après avoir été en congé administratif payé depuis le 16 mai, le département du personnel du comté d’Erie, auquel appartient Buffalo, a confirmé à CNN.

Latisha Rogers, gérante du supermarché Tops où la fusillade a eu lieu, a déclaré à CNN qu’elle travaillait lorsqu’un homme blanc de 18 ans – identifié comme Payton Gendron – est entré dans le magasin et a commencé à tirer.

Lire aussi:   Un journaliste américain meurt dans un attentat près de Kiev

L’employée il s’est souvenu qu’il était dans la zone de service à la clientèle avec deux collègues et Je parlais au téléphone avec un client lorsqu’il a entendu de fortes explosions consécutives, il a également déclaré à la chaîne de télévision.

revue d’appel

Les Les services de police centraux ont examiné les appels associé à la fusillade, Mark Poloncarz, directeur exécutif du comté d’Erie, a déclaré à CNN, assurant que la manière dont cet appel a été traité « C’était complètement inacceptable. ».

« Nous enseignons à nos réceptionnistes du 911 que si quelqu’un chuchote, cela signifie probablement qu’il a des ennuis« Il a argumenté. Payton a été inculpé cette semaine par un grand jury de 25 chefs d’accusation, dont 10 chefs d’accusation de meurtre au premier degré, de terrorisme domestique et d’armes.

Lire aussi:   La 'Macarena', en boucle, révulsive contre les anti-vaccins en Nouvelle-Zélande

Il est également accusé de 10 chefs de meurtre au deuxième degré et trois det tentative de meurtre motivée par la haine. S’il est reconnu coupable, il pourrait être condamné à l’emprisonnement à vie aucun droit à la libération conditionnelle.

Article précédentMacron confirme avoir appelé Mbappé : « Mon devoir est de défendre mon pays »
Article suivantDe la « haine » à l’amour du verre artisanal